Les Bourgeois – Alice Ferney – Actes Sud

LES BOURGEOIS ALICE FERNEYChronique d’une famille bourgeoise française, au XXème siècle.

« Les Bourgeois ». C’est ici un nom de famille mais aussi un style de vie conforme à ce nom.

Le style ciselé, le vocabulaire choisi et précis, l’étude psychologique toute en finesse et profondeur font toujours des romans d’Alice FERNEY des pépites littéraires dont le lecteur se souvient.

Henri et Mathilde Bourgeois ont eu 10 enfants (8 garçons et 2 filles) nés entre 1920 et 1940, donc avec les traces de la première Guerre mondiale et les rumeurs de la seconde. La mère, Mathilde meurt en 1940 en mettant au monde la petite dernière, Marie.

Présentons-les enfants : Jules (7 enfants), Jean (6 enfants), Nicolas, Jérôme, Louise, André, Joseph,  Claude, Guy, Marie (7 enfants). Je n’ai pas donné le nombre d’enfants de chacun d’entre eux, même si certains en ont eu moins, mais ai souhaité montrer que la deuxième génération a suivi l’exemple des parents.

La narratrice regarde la famille en 2013, à la mort de Jérôme, médecin.

Famille bourgeoise donc mais pas dans le sens ostentatoire. Certes, ils sont aisés mais n’en font pas état. Pour eux ce sont le sens de la Patrie, le catholicisme, le respect, la droiture, les traditions, bref des valeurs inculquées par le patriarche et auxquelles on ne déroge point. Les femmes élèvent les enfants. Elles sont soumises sans doute mais elle l’admettent parce qu’elles sont respectées.

Les professions des uns et des autres…fils dans l’armée, la marine, la médecine, le barreau, les affaires…et il faut bien dire que l’évolution se fait lentement. L’empreinte du 19ème siècle est toujours là.

Quelques petits-enfants commencent à « bouger » maintenant mais c’est difficile à cause des habitudes et du regard des anciens. Ils se rencontrent aux fêtes, aux enterrements, mais évidemment ils sont très nombreux et le patrimoine toujours divisé par les héritages successifs diminue et change la vie.

Alice Ferney a choisi cette Saga familiale dans le but de revisiter l’Histoire du 20ème siècle depuis la première guerre mondiale jusqu’à nos jours, donc à la fois en romancière et en historienne.

Elle donne son avis au travers de ses personnages sur les grandes pages de l’Histoire, au rythme de chacun et en discontinu.

C’est ample, riche et redoutable à la fois. Même si nous ne sommes pas bourgeois (au sens souvent donné actuellement ) nous nous reconnaissons dans ce qui nous a conduits au fil du temps à ce que nous sommes.

Un autre coup de cœur de cette rentrée littéraire 2017 !

Marie-José/M.Christine

« Les Bourgeois » – Prix : 22 €uros – 350 pages

 Alice Ferney est l’auteur de :« L’élégance des veuves » (1995)  adapté au cinéma en 2016. – « Grâce et dénuement » (1997), de « La conversation amoureuse » (2000) et de « Cherchez la femme » (2013). Toute l’œuvre d’Alice Ferney est publiée chez Actes Sud.

 

Publicités

Ces rêves qu’on piétine – Sébastien Spitzer – Editions de l’Observatoire –

ces rêves que

Qui était Magda Goebbels ?

« Un pas, une pierre, un chemin de poussière. Un printemps qui bourgeonne. Au fond bruit un torrent. Des bruits. Mille pas. Tous aussi mal cadencés » Sébastien Spitzer.

Sous les bombardements, dans Berlin assiégé, la femme la plus puissante du IIIème Reich se terre avec ses six enfants dans le dernier refuge des dignitaires de l’Allemagne nazie. L’ambitieuse s’est hissée jusqu’aux plus hautes marches du pouvoir sans jamais se retourner sur ceux qu’elle a sacrifiés. Aux dernières heures du funeste régime, Magda s’enfonce dans l’abîme, avec ses secrets. Au même moment, des centaines de femmes et d’hommes avancent sur un chemin poussiéreux, s’accrochant à ce qu’il leur reste de vie. Parmi ces survivants de l’enfer des camps, marche une enfant frêle et silencieuse. Ava est la dépositaire d’une tragique mémoire : dans un rouleau de cuir, elle tient cachées les lettres d’un père. Richard Friedländer, raflé parmi les premiers juifs, fut condamné par la folie d’un homme et le silence d’une femme : sa fille. Elle aurait pu le sauver. Elle s’appelle Magda Goebbels.

Le destin extraordinaire d’une femme de caractère et très ambitieuse qui a orienté et participé à l’histoire du IIIème Reich. Impressionnant et époustouflant

Sébastien Spitzer sera présent Vendredi 20 octobre 18 heures à la librairie Doucet pour une rencontre-dédicace.

M.Adélaïde/MChristine

Sébastien Spitzer  journaliste free-lance pour TF1 – M6 ou Rolling Stone. Il a réalisé plusieurs enquêtes sur le Moyen-Orient, l’Afrique et les Etats-Unis. « Ces rêves qu’on piétine » (2017) est son premier roman. (Prix 20 € – 310 pages)

Sébastien Spitzer est également auteur de « Ennemis intimes » , les Bush, le Brut et Téhéran (2006) – aux éditions Privé. Il met en lumière les ombres de Magda Goebbels et de ceux qui tentent de survivre à l’enfer.

 

 

 

 

 

Ascension – Vincent Delecroix- Editions Gallimard –

ascension vincent delecroix             UNE  ASCENSION TRES CELESTE

« C’est comme une histoire drôle, un Français, un Américain, un Mexicain et une femme se retrouvent dans une fusée ».

Alors, attention, instant solennel ! Un livre drôle dont il faut profiter car ils sont rares en cette rentrée littéraire. Eh bien, ce livre est vraiment très drôle. Non seulement drôle, mais terriblement intelligent.

Vincent Delecroix est professeur de philosophie, spécialisé en histoires des religions à l’université, en région parisienne. Je le suis depuis longtemps et me régale toujours autant avec ses textes qui sont fins, intelligents, impertinents, avec une bonne dose d’humour. « Ascension », c’est un bijou !.

Alors, je vous présente Chaïm Rosenzweig. Il est teinturier chez son père. Il s’essaie un peu à l’écriture mais il n’est pas très doué. Il écrit sous un pseudo  (Vincent Delecroix) parce qu’il trouve qu’un pseudo « catho » ça passe mieux que Chaïm Rosenzweig. Il est absolument ravi. Il aime raconter des histoires, prendre son temps, c’est un homme gentiment heureux. Un jour, sur un malentendu total, il est invité par la NASA pour participer à une mission de la navette spatiale. Méprise, puisqu’en fait, il pensait inviter son scientifique de frère qui est quelqu’un de très « rasoir ». Ça, il ne va pas s’en priver de nous le raconter. Il se retrouve avec un américain, commandant  la navette, un Russe astronaute, très célèbre, un mexicain second astronaute. Une Américaine, elle aussi astronaute. Il n’y a que des gens techniques… sauf lui ! On se demande pourquoi il est là !. Il se dit alors qu’il est peut-être là, pour détendre l’atmosphère….,  raconter des histoires et c’est ce qu’il va faire tout du long. Ils embarquent. C’est le départ et c’est rocambolesque !  Le commandant, absolument merveilleux, leur dit : « ce n’est pas une mission comme les autres ». – Il leur parle comme à une équipe de films. C’est la dernière mission, nous ne reviendrons pas ! Ça casse un peu l’ambiance. Mais trop tard, ils sont partis, sanglés pour franchir toutes les étapes. Ils s’aperçoivent qu’il y a un passager clandestin très spécial qui s’est glissé dans la navette ! Ce passager clandestin vous allez apprendre à le connaître... C’est un monsieur, il a une grande robe blanche, les cheveux un peu longs, une petite couronne d’épines sur la tête… Ça vous rappelle quelqu’un ? En fait, ça fait  2000 ans qu’il est là ! – Les hommes ! Il n’en peut plus, il en a vraiment assez ! Contrairement à ce qu’on lui avait annoncé, il n’a jamais réussi à remonter. C’est le dernier voyage de la navette spatiale. Alors, il saisit sa dernière chance. Il veut détourner la navette pour rentrer chez lui !

C’est complètement surréaliste ! C’est déjanté mais c’est merveilleux. Les digressions sont toutes plus intelligentes les unes que les autres. Je vous promets une fin en apothéose avec cette « Ascension » de Vincent Delecroix.

Marie-Adélaïde/M. Christine

Vincent Delecroix est romancier et philosophe. Aux éditions Gallimard, il a publié « A la porte » (2005) – « Ce qui est pendu » (2006) – « La chaussure sur le toit » (2009) – Il a obtenu le Grand prix de littérature de l’Académie française pour « Tombeau d’Achille » et l’ensemble de son œuvre.

Réécoutez Charlotte Bouniot en compagnie M. Adélaïde Dumont sur France Bleu Maine, en cliquant ici !

« Ascension » – 640 pages – Prix : 24,50 €

 

 

Caché ! Le premier roman des bébés – Corinne Dreyfuss – Editions Thierry Magnier jeunesse –

Le 1er roman des bébés ! Un livre qui ne ressemble à aucun autre.

caché le premier roman des bébésroman bébéroman des bébés

 

Un livre qui ne ressemble à aucun autre. Conçu comme un véritable roman, uniquement du texte qui raconte l’histoire d’une vraie partie de cache-cache. Un texte mis en valeur par des jeux typographiques, couleurs fluo.

Ce premier roman pour les bébés va faire parler de lui. 

Amusez-vous avec bébé ! De vraies parties de cache-cache en perspective....

Le  1er roman des bébés – 60 pages – 16 € – livre cartonné, avec son bandeau rouge, comme un prix littéraire !

Préface de Patrick Ben Soussan – pédo-psychiatre

M. Christine

Mon cours d’économie idéal – Yanis Varoufakis – Champs actuel – Flammarion

 MON COURS d'ECONOMIE  MON COURS d’ECONOMIE  (8 brèves leçons pour tout comprendre)

« Ce livre a été écrit pour mettre à l’épreuve la capacité de son auteur à convaincre une adolescente récalcitrante que l’économie est trop importante pour être laissée aux seuls économistes. Et qu’elle peut même être amusante. En fait, je l’ai rédigé pour tester les limites de ma propre compréhension : si je ne suis pas capable d’énoncer clairement les questions fondamentales de l’économie, c’est que je ne les conçois pas bien moi-même. » explique l’auteur.

« Son pari ? : Intéresser chacun à l’origine de la richesse, de la pauvreté, de la puissance économique et de sa distribution dans la société, pour que nous soyons tous conscients de ce qui fait tourner le monde. »

Ce livre s’adresse à tous ceux qui veulent comprendre.

Un livre clair et pédagogique.

Yanis Varoufakis est docteur en économie. En 2015, il a été ministre des Finances en Grèce dans le gouvernement d’Alexis Tsipras.

Mon cours d’économie idéal à 7 €uros – Traduit du grec par Vassilis Ithakis

M. Christine.

Prix Goncourt 2017 : deuxième sélection

prix goncourt

Annonce de la deuxième sélection du Goncourt à la Foire internationale du livre de Francfort.

La deuxième liste compte désormais huit titres.

Bernard Pivot a dévoilé ce mercredi 11 octobre, la deuxième liste de 8 romans encore en lice pour le prix le plus convoité de la saison, en présence de Françoise Nyssen, Ministre de la Culture.

La troisième sélection du prix Goncourt 2017 sera communiquée le 30 octobre, et c’est le 6 novembre que sera annoncé le nom du lauréat 2017.

L’académie Goncourt se compose de Pierre Assouline, Tahar Ben Jelloun, Françoise Chandernagor, Philippe Claudel, Paule Constant, Didier Decoin, Virginie Despentes, Patrick Rambaud et Eric-Emmanuel Schmitt. Tous étaient présents, accompagnés de Leïla Slimani, lauréate du Prix Goncourt 2016 pour « Chanson douce » (Gallimard) ainsi que Jérôme Ferrari, lauréat 2012 pour « Le Sermon sur la chute de Rome » (Actes Sud).

Par ordre alphabétique, voici la deuxième sélection :

  1. François-Henri Désérable pour « Un certain M. Piekielny » (Gallimard)
  2. Olivier Guez pour « La disparition de Josef Mengele » (Grasset)
  3. Yannick Haenel pour « Tiens ferme ta couronne » (Gallimard)
  4. Véronique Olmi pour « Bakhita » (Albin Michel)
  5. Alexis Ragougneau pour « Niels » (Viviane Hamy)
  6. Monica Sabolo pour « Summer » (J.C. Lattès)
  7. Eric Vuillard « L’ordre du jour » (Actes Sud)
  8. Alice Zeniter « L’art de perdre » (Flammarion)

un certain m. piekielnyjosef mengeletiens ferme ta couronneBAKHITAniels ragouneausaboloERIC VUILLARDl'art de perdre

A vous de choisir ! Bonne lecture !

M.Christine

 

 

America – L’ Amérique comme vous ne l’avez jamais lue – François Busnel – Eric Fottorino

AMERICA 3AMERICA- Le FBI aura-t-il la peau de Donald Trump ? 

CONTENU DU N° 3

. Chronologie : Trois mois dans l’Amérique de Trump

. Le grand entretien : James Ellroy (François Busnel)

. Le FBI aura-t-il la peau de Trump ?  – FBI vs president of the USA(Ph. Coste)L’histoire secrète du FBI (Julien Bisson) – le FBI face à ses démons (Ph. Coste)FBI et culture pop (Julien Bisson)

                                                    . On the road : de Chicago à la Nouvelle-Orléans (Ph. Besson)

                                                      . Jim Harrison, Nouvelle inédite, sa dernière nouvelle : « L’affaire des bouddhas hurleurs » – Je me souviens de Jim Harrison (Callan Wink)

                           . La naissance de New-York – Eric Vuillard

                                                   . Mark Twain, Huckleberry Finn : petite histoire d’un grand livre. Pourquoi j’aime Mark Twain ?

AMERICA 2CONTENU DU  PRECEDENT  numéro ( N° 2)

. Le grand entretien Don DELILLO : « J’écris sur les dangers qui guettent l’Amérique »

. Les Arrangements Chimamanda Ngozi Adichie

. TRUMP PAR CRUMB – Point the Finger

. Un extrait exclusif de « Underground railroad » – COLSON WHITEHEAD

. Into the wild – Yellowstone – Chroniques de Yellowstone par Joël Dicker

. Cinéma « La garçonnière » Douglas Kennedy

. Chroniques : « Les femmes et les enfants d’abord » – Olivia de Lamberterie

 » Figures de Donald » Augustin Trapenard

. Le grand roman américain JACK LONDON – « Martin Eden » (Version française et version originale)

Revue trimestrielle permettant de mieux comprendre ce qui se passe en ce moment dans cette Amérique de Donald Trump, dans cette démocratie à la dérive.

Revue Trimestrielle de 194 pages – Prix : 19 €uros – En vente en kiosque ou dans toute bonne librairie.

M. Christine

 

 

 

 

 

 

Prix Goncourt 2017 : première sélection

Qui succèdera à Leila Slimani, lauréate de 2016 pour « Une Chanson douce »  ?
Les deux prochaines sélections du prix Goncourt 2017 auront lieu dans un premier temps les 11/10 à la Foire de Francfort et le  30 octobre.

La proclamation du Goncourt le 6 novembre.

En attendant, voici par ordre alphabétique d’auteur,  la première sélection de 15 titres !

  • « Nos richesses » – Kaouther Adimi (Seuil)
  • « Taba-Taba » –  Patrick Deville (Seuil)
  • « Un certain M. Piekielny » –  François-Henri Désérable (Gallimard)
  • « Un loup pour l’homme » –  Brigitte Giraud (Flammarion)
  • « La disparition de Josef Mengele »  – Olivier Guez (Grasset)
  • « Tiens ferme ta couronne » – Yannick Haenel (Gallimard)
  • « La serpe » – » Philippe Jaenada (Julliard)
  • « Nos vies » – Marie-Hélène Lafon (Buchet-Chastel)
  • « Bakhita » Véronique Olmi (Albin Michel)
  • « Niels » – Alexis Ragougneau (Viviane Hamy)
  • « Trois jours chez ma tante » – Yves Ravey (Minuit)
  • « Summer » – Monica Sabolo (J-C. Lattès)
  • « Les rêveuses » Frédéric Verger (Gallimard)
  • « L’ordre du jour » Eric Vuillard (Actes Sud) – (Rentrée littéraire du début l’année)
  • « L’art de perdre » Alice Zeniter (Flammarion)

Bonne lecture et bon choix !

M. Christine

POINT CARDINAL – Léonor de Récondo – Sabine Wespieser –

LEONOR DE RECONDOPOINT CARDINAL : Récit d’une métamorphose.

« S’il le fait, c’est qu’il n’a peut-être pas le choix. Je ne crois pas qu’on décide comme ça de devenir une femme sur un coup de tête. Il a dû beaucoup y penser, tu sais. » (P. 153)

Laurent est né femme, dans un corps d’homme. Marié très tôt à Solange qu’il a rencontrée au lycée. Un couple basique, 20 ans de mariage, un amour toujours au beau fixe, beaucoup de complicité. Laurent est père de deux enfants. Peu à peu Laurent se transforme, se fissure, sous sa peau craquelle l’image d’une femme. Solange aime Laurent. Les enfants aiment leur père mais plus de doute pour Laurent : Laurent est Lauren ! Comment tirer un trait sur sa vie d’avant ? Comment va réagir son entourage proche ? Solange, ses enfants, ses collègues de travail. La menace gronde, le cataclysme est proche…

Après « Pietra viva » (2013) et « Amours » (2015) ces deux livres magnifiques Léonor de Récondo nous livre pour cette rentrée littéraire un roman qui nous parle de transsexualité. Un roman sur le courage d’être soi, sur la transformation du personnage tant physique que psychique, sur le regard des autres…

Une écriture toujours très délicate, sur un sujet très délicat.

M. Christine

Point Cardinal – 224 pages – 20 €uros.

 

Un certain M. Piekielny – François-Henri Désérable – Editions Gallimard / Le jardin secret de Jean-Pierre Coffe – Christophe Dolbeau et Catherine Delvaux Larousse

A quelques jours de la 4Oème édition de la 25ème heure, du salon du livre du Mans (7 et 8 octobre), M. Adélaïde Dumont qui accueillera de nombreux auteurs, a préparé pour nous cette mini sélection :

un certain m. piekielny « Un certain M. Piekielny » de François-Henri Désérable.

Un jeune homme, ancien champion de hockey sur glace dont on entend beaucoup parler ces temps-ci, car il figure sur la liste de nombreux prix littéraires.. Il avait déjà écrit deux textes très remarquables « Evariste » et « Tu montreras ma tête au peuple » et cette fois-ci encore,  ce livre est un véritable petit bijou ! Parce que l’auteur nous fait partager sa passion pour Romain Gary et « La Promesse de l’aube », livre de chevet qui l’a accompagné pendant toutes ses années d’adolescent, dans lequel effectivement on parle de ce M. Piekielny qui avait demandé, non pas à Romain Gary, mais à Roman Kacew, puisque c’était son pseudo, de dire partout : « Quand tu rencontreras de grands personnages[…] des hommes importants, promets-moi de leur dire : « au numéro 16 de la rue Grande Pohunlanka, à Wilno (Vilnius) habitait un certain M. Piekielny ». Promesse dont s’est acquitté Romain Gary !. Mais, le prétexte est de nous parler de Romain Gary, de littérature, des mères, du rôle des mères et de leurs fils, de l’ambition de celles-ci que ce soit la mère de Romain Gary, la mère de François-Henri Désérable. Cette ambition qu’elles ont pour leurs enfants. On a des pages magnifiques et très émouvantes sur la guerre, sur le ghetto juif de Wilmo (Vilnius).

Un texte extraordinaire, plein de digressions, drôle, poétique, émouvant. Un auteur à découvrir !. François-Henri Désérable sera présent dimanche 8 octobre, sur le stand de la librairie Doucet, au Mans pour « Un certain M. Piekielny » – 272 pages – Prix 19,50 €

Un autre ouvrage dont on va parler avec grand plaisir :

« Le jardin secret de Jean-Pierre Coffe » dont l’auteur Christophe Dolbeau sera à nouveau présent dimanche 8 octobre car il nous a déjà fait l’honneur de sa venue, à la librairie, samedi dernier (30/09) lors de la parution du livre.

le jardin secret de coffeUn texte émouvant. Jean-Pierre Coffe, on le connaît pour ses coups de gueule, sa passion pour la cuisine, mais aussi beaucoup d’affection. (« Il en est de même pour lui, à France Bleu Maine » !.CB) « C’est aussi pour cela, qu’on ne pouvait pas, ne pas en parler » ! (Mad)

Jean-Pierre Coffe était aussi un homme qui aimait son jardin, il aimait voir pousser ses arbres, il aimait voir évoluer son jardin, ça avait une part très importante pour lui. Il possédait cette maison depuis 1985. Jusqu’à son départ, il s’est occupé de son jardin avec passion. C’était loin d’être un jardinier amateur. Il avait beaucoup d’idées. C’est devenu un véritable petit bijou que Christophe Dolbeau, son compagnon, a décidé de continuer, à travailler, à mettre en place, à soigner. Ça lui prend beaucoup de temps et ce livre qui était déjà dans les tiroirs de Jean-Pierre, qu’il n’a pu voir évoluer ni terminer, bien évidemment, Christophe Dolbeau l’a fait à sa sauce…..avec des photos absolument sublimes au cours des quatre saisons de l’année.

On voit l’évolution des végétaux, des fleurs, des arbres. Jean-Pierre était un amateur d’arbres à écorces. Puis, il y a des textes de tous les amis de Jean-Pierre, de grands noms connus mais également ceux d’anonymes. On parle de véritable amitié, des gens qui venaient, qui se promenaient dans le jardin. On est dans l’intime. Des amis, mais aussi ceux qui ont travaillé dans son jardin, dans sa maison. C’était vraiment l’entourage de Jean-Pierre. Ils sont tous unanimes sur la passion de Jean-Pierre pour son jardin sur sa façon de vivre, sur la convivialité de la maison et du jardin. Les photographies sont magnifiques. Donc, vraiment à découvrir encore une fois dimanche 8 octobre, au salon du livre du Mans « Le jardin secret de Jean-Pierre Coffe » Christophe Dolbeau – Catherine Delvaux – Préfacé par Alain Baraton – 256 pages – Prix 29,95 €-

« Le jardin secret de Jean-Pierre Coffe » qui n’aura bientôt plus de secret pour vous.

Réécoutez l’émission de Charlotte Bouniot (CB) avec M. Adélaïde Dumont, en cliquant ici

M. Adélaïde/M. Christine