Surface – Olivier Norek- Éditions Michel Lafon // Edmonde par Dominique de Saint-Pern -Éditions Stock

Ecoutez Nathalie de la librairie Doucet qui vous présente les deux ouvrages cités ci-dessus, en compagnie de Clarisse Frigoul, sur France Bleu Maine en cliquant ici !

Rencontre-dédicace d’Olivier NOREK – prix Maison de la surfacePresse 2019 – 

mercredi 22 mai à 18 heures à la librairie Doucet 

Après 93, destination l’Aveyron !

« Surface » emporte le lecteur dans une ambiance oppressante où les secrets les plus enfouis menacent de faire imploser le petit village perdu d’ Avalone. 

Après un grave accident, une capitaine de la PJ parisienne s’y retrouve parachutée bien malgré elle. 
L’apparition du cadavre d’un enfant disparu 25 ans auparavant va profondément bouleverser le quotidien des villageois et la reconstruction de la policière.

OLIVIER NOREK est lieutenant de police à la section Enquête et Recherche du SDPJ 93 depuis quatorze ans.

Il est l’auteur de plusieurs ouvrages : Série Capitaine Coste : Aux éditions Michel Lafon : 1. « Code 93 » est son premier livre (2013 ) 2. « Territoires » (2014 )  3. « Surtensions » (2016) – prix du polar européen en 2016 – – 2017 : « Entre deux mondes » (prix Sang d’encre des lycéens 2018 – 

« Surface » est son cinquième roman ! Et Le conseil du jour de Nathalie sur France Bleu Maine  : « si vous n’avez jamais lu de polar d’Olivier Norek, lisez-en au moins un, ils sont tous superbes ! Vous accrochez dès les premières pages ».

« Surface » 426 pages – prix 19.95 € (parution le 4/4/2019)

*************************

Vendredi  24 Mai à 18 h, la librairie Doucet reçoit  Dominique  de Saint Pern pour son livre  : « Edmonde »

Edmonde

Dominique de Saint Pern est journaliste au Figaro, au Monde, à Elle et elle a déjà écrit une biographie il y a quelques années de « La Baronne Blixen » qui a été assez remarquée. Là, elle revient avec « Edmonde ». C’est une biographie partielle, de Edmonde Charles-Roux, une jeune femme, née au début du XXème siècle, issue d’une famille très aisée. Le père est ambassadeur de France notamment à Prague. Elle vit dans plusieurs villes d’Europe avant d’arriver en France et la biographie va se concentrer sur les années 1938 à 1945/46, années de la Seconde Guerre mondiale parce que ça va être  pour cette jeune femme, l’occasion de s’affirmer. Son milieu la destine plutôt à épouser un bon parti et à faire des enfants. Elle a jusque là une vie assez légère, assez frivole, de réceptions en défilés de mode etc… Tout au début de la guerre, dès 1939 elle va  s’engager comme infirmière sur le front volontairement et puis, une fois qu’elle rentre du front, tout en maintenant cette vie un peu frivole de réceptions, elle va  grâce aux relations de son père, renseigner la Résistance et cacher des juifs dans son jardin. Elle va refuser d’épouser un beau parti de son milieu. Ce sont les années cruciales pour cette femme qui va prendre sa vie en mains, qui va décider puis devenir une femme libre. Ce sera à la fin de sa vie, l’épouse de Gaston Defferre, le maire de Marseille. Après la guerre, elle va créer des magazines…..

Dominique de Saint Pern a plongé dans les archives de la famille qui lui ont été ouvertes. Il y a forcément des choses..-un peu romancé mais c’est vraiment inspiré- de la vie d’Edmonde Charles-Roux, une vie qui a été fascinante.

« Edmonde » – 403 pages – prix : 21,50 € (parution en mars 2019)

Dominique de Saint Pern journaliste, rédactrice en chef de Vogue, écrivain primé et membre de l’académie du prix Goncourt, est l’auteure de « L’Extravagante Dorothy Parker » (Grasset, 1994) – « Les Amants du Soleil noir »– « Harry et Caresse Crosby »(2005) – « Pour l’amour d’un guerrier » (2007) – « Baronne Blixen » (Stock 2015)

Nathalie sur France Bleu Maine (cliquez ici !) – Librairie Doucet/MCh

Publicités

Edmonde – Dominique de Saint Pern – Éditions Stock

EdmondeUNE FEMME EXCEPTIONNELLE !
Vendredi  24 Mai à 18 h, la librairie Doucet sera heureuse d’accueillir Dominique  de Saint Pern qui vient présenter « Edmonde », titre de son nouveau livre.
Cette journaliste est donc également écrivaine-biographe.
Les personnages réels qu’elle choisit et qui l’inspirent, des femmes principalement, peuvent être considérés aussi comme des personnages de romans tant ils sont hors du commun.
Citons un seul exemple avec « Baronne BLIXEN », paru en 2015 et qui évoque cette femme extraordinaire qui a permis à Meryl Streep d’interpréter un rôle magnifique dans le film « Out Of Africa« . Pour Dominique de Saint Pern cela ne s’arrête pas là. Après l’ Afrique, Karen Blixen a eu une autre vie au Danemark, tout à fait différente mais aussi passionnante.
Cette fois-ci nous restons en France avec Edmonde.
Qui est donc cette Edmonde virevoltante, vibrante, libre, aux vies multiples ? Nous la connaissons tous.
Elle est née en 1920 et décédée en 2016. Il s’agit d’ Edmonde Charles-Roux.
Souvenez-vous de cette dame plutôt austère, au chignon perpétuel et sévère et au regard acéré. Elle fut Madame Gaston Defferre qui fut, lui, maire de Marseille.
Elle obtint le Prix Goncourt en 1966 pour « Oublier Palerme » et devint présidente de l’Académie Goncourt en 2002 jusqu’à son décès.
Grâce à Dominique de Saint Pern nous découvrons la jeune Edmonde de 1938 à 1945.
Le premier chapitre montre une Edmonde Charles-Roux âgée, fatiguée, qui revit ses souvenirs. Nous la voyons alors petite fille dans les années 20 , avec ses nurses, son frère, sa sœur. Son père était ambassadeur et ses parents sortaient beaucoup. C’était l’aisance d’une haute bourgeoisie mêlée d’aristocratie, les nombreux pays où ils ont séjourné, les amis célèbres ou non qu’ils côtoyaient. Déjà, petite, on sent sa force de caractère.
A 18 ans, pour elle aussi, ce sont les bals, les grands couturiers. Elle partage son temps entre la Villa Séréna à Marseille et Rome. Bien sûr nous sommes alors en 1938 et l’Europe commence à gronder.
Cela ne l’empêche pas de se « fiancer » avec Camillo Caetani qui si elle l’épouse fera d’elle une duchesse et une princesse. Tout va très bien, ils sont très amoureux.
Cependant c’est la guerre et rien ne se passe comme prévu. Camillo sera tué. Il a voulu combattre pour son pays mais pour une cause, celle de Mussolini, qui n’était pas la sienne.
Par ailleurs, Cyprienne, la sœur d’Edmonde, va épouser le prince del Drago, qui fait partie des Chemises noires, et sera très proche du gendre de Mussolini.
Edmonde trouvera la force d’intervenir en prenant tous les risques pour tenter de sauver sa sœur.
Par ailleurs, la même Edmonde s’engagera comme infirmière militaire, sera sous les bombes et renseignera la Résistance.
Cela ne l’empêche nullement de skier à Megève, d’être très proche du célèbre pianiste Samson François et aussi des non moins célèbres Vilmorin, par exemple.
C’est le paradoxe d’Edmonde : assumer d’être une mondaine et par ailleurs s’engager avec force et conviction, dans un monde tout à fait différent et elle continuera toute sa vie. Mais ici nous nous arrêtons en 1945 avec une jeune fille qui a su se métamorphoser en femme libre.
Nous attendons la suite de cette vie étonnante, d’autant plus que le style de Dominique de Saint Pern nous emporte tambour battant dans cette vie bouillonnante, étourdissante et si riche dans cette période plus que troublée.
Un vrai roman, cette vie dEdmonde !
Et tout est vrai, il a seulement fallu la plume de Dominique de Saint Pern pour l’éveiller à notre connaissance.
Bravo !!
Marie-José/Librairie Doucet/M-Ch

« Edmonde »403 pages – prix : 21,50 € (parution en mars 2019)

Dominique de Saint Pern journaliste, rédactrice en chef de Vogue, écrivain primé et membre de l’académie du prix Goncourt, est l’auteure de « L’Extravagante Dorothy Parker » (Grasset, 1994) – « Les Amants du Soleil noir » « Harry et Caresse Crosby » (2005) – « Pour l’amour d’un guerrier » (2007) – « Baronne Blixen » (Stock 2015)

Nous aurons été vivants – Laurence Tardieu -Éditions Stock ***/ Le matin est un tigre – Constance Joly- Éditions Flammarion ***/ Cinquante nuances de bleu – Camille Lacourt – Éditions Michel Lafon

nous aurons été vivantsLAURENCE TARDIEU & CONSTANCE JOLY   le matin est un tigre

seront présentes à la librairie Doucet

JEUDI 16 MAI à 18 heures

Rencontre à quatre mains par deux auteures de textes forts, mais sensibles et délicats, remarquées récemment par La Grande Librairie. Consacrés à la disparition de son enfant ou au combat à mener pour aider sa fille, ces textes sont dédiés aux relations entre une mère et sa fille.

Écoutez Marie-Adélaïde sur France Bleu Maine, ce 14 mai (cliquez ici !) Vous savez, c’est très amusant en littérature d’avoir des livres qui rentrent en concordance parce que leur écriture est poétique, leur écriture est intense et qu’elle traite d’un sujet assez universel, un sujet pas facile, qui sont les rapports mère-fille. C’est quand même quelque chose de très compliqué entre le moment où on est dans un rapport totalement fusionnel avec sa fille, entre le moment où –parfois ça arrive aussi- ces filles vont devoir s’occuper de leur maman, vont devoir dépasser,  outrepasser leur rôle pour prendre à bras-le-corps les soucis, les baisses de régime, les états d’âme…. La frontière est très mince. Qui doit s’occuper de qui ? – Jusqu’où peut-on aller ?  – Ce sont des textes très importants à mon avis, puisqu’ils nous montrent, ils nous démontrent- on ne peut pas, en tant que mère–  aller trop loin lorsqu’on va demander à nos filles, et que par moment il faut les laisser évoluer, grandir, avancer et prendre leur poids de déception, de peine, de joie dans la vie, mais les leurs…. Et qu’on ne peut pas les faire partir avec un sac, une valise en plus, qui sont nos peines et nos chagrins…. 

Deux écritures différentes

– Laurence Tardieu,  très élégante, très introspective. Elle nous raconte l’histoire d’Hannah qui un jour a perdu sa fille :  Lorette a disparu. Elle est vivante mais elle ne sait pas où ? – Et ça fait sept ans qu’elle ne donne pas de nouvelles. C’est très fort. C’est très dur !

 Constance Joly, la problématique est différente. Sa fille est entrain de s’étioler, de disparaître et avant qu’elle soit atteinte d’une maladie incurable, elle se rend compte que ce n’est pas forcément à ce niveau-là que ça se joue ;  elle va se battre contre tous, pour triompher et rendre la vie à sa fille.

Fanny ChesnelLe matin est un tigre 

Présentation : Dans une langue merveilleusement poétique et imagée, Constance Joly met en scène l’histoire de ce que l’on transmet, malgré nous, à nos enfants. Le matin est un tigre parce que, certains jours, la vie est un combat et qu’il faut bien arriver à s’en débrouiller.

Entre rires et larmes, le combat d’une mère pour sauver sa fille d’un mal étrange.

Poésie, humour, charme tout est réuni dans ce premier roman où l’écriture est magnifique du début à la fin du texte. Bravo !

Le matin est un tigre prix 16 € – 160 pages (parution 9/1/2019)

*******

 

Nous aurons été vivants 

Présentation : En ce matin d’avril 2017, Hannah croit un instant apercevoir Lorette, sa fille partie il y a sept ans sans laisser la moindre trace ni mot d’explication. Dès lors, plus rien ne peut se passer comme avant : violent séisme intérieur, la vision a fait rejaillir tout ce qu’elle avait tenté d’oublier. Une journée particulière, donc, mais aussi trente ans de la vie intime d’Hannah Bauer, femme, artiste, mère, prise dans les soubresauts de son histoire familiale et de celle de l’Europe.

Un des plus beaux textes de la rentrée 2019, une femme éperdue devant la disparition de sa fille, les relations amoureuses qui s’effritent et l’âge qui avance… des pages magnifiques, quelle émotion dans ces pages tout en retenue !

Nous aurons été vivants – prix : 19 € –  272 pages (parution 2/1/2019)

**********

VENDREDI 17 MAI  à 18 heures – Rencontre avec CAMILLE LACOURT – 

 « Cinquante nuances de bleu » – autobiographie

Cinquante nuances de bleu / autobiographie

« Je n’ai jamais parlé de cette étrange déception à personne. La mélancolie du vainqueur. Un phénomène de descente, de décompression, peut-être, comme lorsque tu remontes trop vite des profondeurs. »

Avec une liberté totale, Camille Lacourt raconte cette incroyable épopée mais également ses côtés sombres : rivalités, coups bas et amour impossible. Un regard lucide et sans concession sur une incroyable aventure intime et collective.

Cinquante nuances de bleu  Editions Michel Lafon – Prix : 19.95 € – (paru le 28/2/19)

Marie-Adélaïde/Librairie Doucet/MC

Écoutez Marie-Adélaïde de la librairie Doucet sur France Bleu Maine, en compagnie de Sophie Thomas, en cliquant ici !

 

Le matin est un tigre – Constance Joly- Éditions Flammarion **** Nous aurons été vivants – Laurence Tardieu -Éditions Stock **** Cinquante nuances de bleu Camille Lacourt – Éditions Michel Lafon

nous aurons été vivants Laurence Tardieu & Constance Jolyle matin est un tigre

seront présentes à la librairie Doucet

JEUDI 16 MAI à 18 heures

Rencontre à quatre mains par deux auteures de textes forts, mais sensibles et délicats, remarquées récemment par La Grande Librairie. Consacrés à la disparition de son enfant ou au combat à mener pour aider sa fille, ces textes sont dédiés aux relations entre une mère et sa fille.

Écoutez Marie-Adélaïde sur France Bleu Maine, ce 14 mai (cliquez ici !) Vous savez, c’est très amusant en littérature d’avoir des livres qui rentrent en concordance parce que leur écriture est poétique, leur écriture est intense et qu’elle traite d’un sujet assez universel, un sujet pas facile, qui sont les rapports mère-fille. C’est quand même quelque chose de très compliqué entre le moment où on est dans un rapport totalement fusionnel avec sa fille, entre le moment où –parfois ça arrive aussi- ces filles vont devoir s’occuper de leur maman, vont devoir dépasser,  outrepasser leur rôle pour prendre à bras-le-corps les soucis, les baisses de régime, les états d’âme…. La frontière est très mince. Qui doit s’occuper de qui ? – Jusqu’où peut-on aller ?  – Ce sont des textes très importants à mon avis, puisqu’ils nous montrent, ils nous démontrent- On ne peut pas, en tant que mère, aller trop loin lorsqu’on va demander à nos filles, et que par moment il faut les laisser évoluer, grandir, avancer et prendre leur poids de déception, de peine, de joie dans la vie, mais les leurs…. Et qu’on ne peut pas les faire partir avec un sac, une valise en plus, qui sont nos peines et nos chagrins…. 

Deux écritures différentes 

– Laurence Tardieu,  très élégante, très introspective. Elle nous raconte l’histoire d’Hannah qui un jour a perdu sa fille :  Lorette a disparu. Elle est vivante mais elle ne sait pas où ? – Et ça fait sept ans qu’elle ne donne pas de nouvelles. C’est très fort. C’est très dur !

 Constance Joly, la problématique est différente. Sa fille est entrain de s’étioler, de disparaître et avant qu’elle soit atteinte d’une maladie incurable, elle se rend compte que ce n’est pas forcément à ce niveau-là que ça se joue ;  elle va se battre contre tous, pour triompher et rendre la vie à sa fille.

Nous aurons été vivants 

Présentation : En ce matin d’avril 2017, Hannah croit un instant apercevoir Lorette, sa fille partie il y a sept ans sans laisser la moindre trace ni mot d’explication. Dès lors, plus rien ne peut se passer comme avant : violent séisme intérieur, la vision a fait rejaillir tout ce qu’elle avait tenté d’oublier. Une journée particulière, donc, mais aussi trente ans de la vie intime d’Hannah Bauer, femme, artiste, mère, prise dans les soubresauts de son histoire familiale et de celle de l’Europe.

Un des plus beaux textes de la rentrée 2019, une femme éperdue devant la disparition de sa fille, les relations amoureuses qui s’effritent et l’âge qui avance… des pages magnifiques, quelle émotion dans ces pages tout en retenue !

Nous aurons été vivants – prix : 19 € –  272 pages (parution 2/1/2019)

**********

Fanny ChesnelLe matin est un tigre 

Présentation : Dans une langue merveilleusement poétique et imagée, Constance Joly met en scène l’histoire de ce que l’on transmet, malgré nous, à nos enfants. Le matin est un tigre parce que, certains jours, la vie est un combat et qu’il faut bien arriver à s’en débrouiller.

Entre rires et larmes, le combat d’une mère pour sauver sa fille d’un mal étrange.

Poésie, humour, charme tout est réuni dans ce premier roman où l’écriture est magnifique du début à la fin du texte. Bravo !

Le matin est un tigreprix 16 € – 160 pages (parution 9/1/2019)

*******

 

VENDREDI 17 MAI  à 18 heures – Rencontre avec CAMILLE LACOURT – 

 « Cinquante nuances de bleu » – autobiographie

Cinquante nuances de bleu / autobiographie

« Je n’ai jamais parlé de cette étrange déception à personne. La mélancolie du vainqueur. Un phénomène de descente, de décompression, peut-être, comme lorsque tu remontes trop vite des profondeurs. »

Avec une liberté totale, Camille Lacourt raconte cette incroyable épopée mais également ses côtés sombres : rivalités, coups bas et amour impossible. Un regard lucide et sans concession sur une incroyable aventure intime et collective.

Cinquante nuances de bleu Editions Michel Lafon – Prix : 19.95 € – (paru le 28/2/19)

Marie-Adélaïde/Librairie Doucet/MC

Écoutez Marie-Adélaïde de la librairie Doucet sur France Bleu Maine, en compagnie de Sophie Thomas, en cliquant ici !

 

Transparence – Marc Dugain – Éditions Gallimard –

BIENVENUE EN 2060 avec « TRANSPARENCE » !

MARC DUGAIN TRANSPARENCE 2Un genre qui d’habitude n’est pas ma tasse de thé, forcément : le roman d’anticipation : « Transparence », lu d’une traite.

Si je vous dis intelligence artificielle, si je vous dis sixième extinction de masse, vous savez la terre qui va être ravagée. On est à ce point crucial de basculement où, on ne sait pas ce qu’on est devenus vraiment.., parce que ce n’est pas joli, joli ! On est en 2060, l’intelligence artificielle a pris le pas...

Marc Dugain nous emmène dans un roman aux allures de thriller qui nous fait réfléchir sur plein de sujets.

Vous savez, on dit que Google est entrain de faire une dictature soft, à force de connaître nos goûts, nos habitudes, nos déplacements, nos modes d’achats, nos lectures. Il prend de plus en plus de place. – Vous allez chez le médecin : il vous regarde, vous avez une petite puce, il va savoir ce que vous avez, on n’ a plus besoin de parler !… – La planète : il y a eu un réchauffement climatique, on ne peut plus voyager, d’ailleurs les avions consomment trop ! Maintenant Google propose des voyages virtuels. Les années 2060, ce n’est pas Top !

Je vous présente une femme, elle s’appelle Cassandre. Elle a créé d’abord une Société qui s’appelait « Transparence«  et qui lui a fait gagner des fortunes, quitter son travail chez Google. C’était pour assurer la parfaite relation amoureuse. Plus d’aléatoire, on sait qui va aller avec qui ! On le sait depuis qu’ils sont tout petits puisque chacun doit remonter ses données. C’est devenu un peu obligatoire si vous voulez avoir un salaire à la fin du mois. Vous avez donné vos façons de penser, vos habitudes etc… On sait quel va être le couple parfait. Plus de surprise, « Transparence ». Cette Société a gagné beaucoup d’argent mais elle veut aller plus loin et le livre commence par la Société qui a évolué. Elle est basée en Islande, dans un endroit « top secret ». C’est un pays où le réchauffement climatique n’est pas encore arrivé, ils peuvent protéger leurs ordinateurs, et là maintenant, on sait que la fin du monde va arriver, et on sait qu’on peut récupérer toutes nos informations, notre mode de penser, notre cœur et on va pouvoir être réintégrés dans un avatar qui va être immortel. C’est extraordinaire ! Parce que ça induit énormément de questions : – Est-ce qu’on peut devenir naturel ? Que va demander la religion ? – Il n’y aura plus de guerre, il n’y aura plus d’armée….  Toutes les sociétés qui vendent du soda (des bulles)… Bref ! Ça n’existe plus, parce qu’on n’a plus besoin de se nourrir…

Eh bien ! Je peux vous dire quand vous sortez de ce texte, vous allez réfléchir à plein de choses et vous vous dites : Mon dieu ! Est-ce que je peux garder mon petit esprit critique et ma façon de vivre en étant cachée de cette société …[et mettre un peu moins de bêtises sur Facebook !]

Marie-Adélaïde/Librairie Doucet/M. Christine

« Transparence » 224 pages – Prix 19 € – (paru le 25/4/19)

Écoutez Marie-Adélaïde en compagnie de Sophie Thomas sur France Bleu Maine, en cliquant ici !

Marc Dugain est l’auteur d’une dizaines de romans dont« La malédiction d’Edgar » (2005) – « Une exécution ordinaire » (2007) – « Avenue des géants » (2002) – Une trilogie :« L’emprise » (2014) – « Quinquennat » (2015) – « Ultime partie » (2016) aux Editions Gallimard – « La chambre des officiers » (1998 – JC Lattès) – « Campagne anglaise » (2000 – JC Lattès) – « L’homme nu » (2016 – Editions Plon) – Ils vont tuer Robert Kennedy ( 2017- Gallimard)  – « Intérieur jour » (2018 – Robert Laffont)

 

América N° 9/16 – L’ Amérique comme vous ne l’avez jamais lue – François Busnel & Eric Fottorino de la revue « 1 »

america numéro 9.jpgEn ce printemps 2019, de belles plumes font la une d’America ! – L’Amérique Indienne

Dans ce 9ème événement, vous trouverez un grand entretien de 26 pages avec Bret Easton Ellis, à l’occasion de la parution de son nouveau livre, « WHITE ». L’écrivain culte dénonce la bien-pensance, l’obsession de l’identité, le règne du politiquement correct et le retour de l’idéologie dans l’art. Autre temps fort de ce numéro : un récit inédit du géant des lettres Philip Roth, disparu en mai dernier.

America consacre un grand dossier aux Amérindiens, victimes de l’histoire américaine, mais à la culture formidablement résiliente. Des réserves du Wyoming aux quartiers de San Francisco, nous explorons ce monde fantasmé avec pour guides des auteurs qui n’ont de cesse d’explorer ce que signifie être «Native American» : Joseph Boyden, Louise Erdrich, Jim Fergus, Jim Harrison, David Treuer ou encore Tommy Orange.

En prime, une enquête de Kristopher Jansma sur le parcours du président milliardaire Donald Trump, un reportage à Washington par Abdourahman Waberi, et un focus sur Francis Scott Fitzgerald et son chef-d’œuvre, « Gatsby le Magnifique ».

Une excellente revue que l’on trouve dans les kiosques et dans toutes les bonnes librairies au prix de 19 €. 

Librairie Doucet/MC

L’âme du violon – Marie Charvet – Éditions Grasset

l'âme du violonLaissez vous porter par la musique, au son du violon !

Nous ouvrons le livre de Marie Charvet, « L’âme du violon »un premier roman et nous allons parler violon !

Savez-vous ce qu’est l’âme du violon : – En lutherie, l’ « âme » est l’ultime pièce de bois que le luthier pose à l’intérieur du violon et qui va lui donner sa spécificité, sa sonorité. Des luthiers travaillent toute une vie pour fabriquer un violon, jusqu’à la perfection  !

Dans ce roman, hormis cette petite explication, on parlera de violon et de musique. On va suivre quatre personnages  pour lesquels un ou plusieurs violons vont être importants dans leur vie. Un premier personnage, Giuseppe luthier italien vivant au XVIIème siècle, qui va passer sa vie à tenter de produire un instrument qui lui semblera parfait. –Lazlo, un tsigane orphelin qui vit de sa musique, en parcourant les chemins de France, de ville en  ville, dans les années 30,  avec un violon qu’il a reçu en héritage d’un oncle. –Lucie, une jeune artiste contemporaine qui s’adonne à la peinture, rêvant de voir un jour ses toiles exposées à Paris. Elle n’a rien à voir avec la musique mais, quand même, à un moment dans sa vie, l’instrument que lui a confié sa grand-mère, un violon, va lui permettre de réaliser sa première exposition… Puis Charles,  homme d’affaires qui passe sa vie dans les avions, entre New-York et Paris, qui a un peu perdu son âme d’enfant, tente de retrouver une émotion qu’il a eue, en écoutant de la musique classique quand il était jeune.

On suit en alternance les vies de ces quatre personnages car il s’agit d’un roman choral.  On voit  les violons évoluer au fur et à mesure depuis le moment de leur fabrication.

C’est une petite musique douce, on apprend plein de choses sur le monde de la musique et du violon. Pas besoin d’être musicologue pour dévorer ce livre ! C’est lumineux !

Hormis le violon, il y a un fil conducteur entre les quatre personnages qu’on découvre vraiment tout à la fin du roman.

Ce livre ne s’adresse pas qu’aux passionnés de musique !  Vous passerez un bon moment dans l’atelier de Giuseppe !

Un joli livre qui nous donne quelques clés…

Nathalie/librairie Doucet/MChristine

Marie Charvet est née dans une famille de musiciens. Elle étudie au conservatoire de musique de Strasbourg avant de s’orienter vers des études littéraires. Elle réalise aujourd’hui des ouvrages sur l’artisanat d’art pour un haut joaillier de la Place Vendôme. L’âme du violon est son premier roman.

Écoutez Nathalie de la librairie Doucet sur France Bleu Maine, en compagnie de Clarisse Frigoul, en cliquant ici !

L’âme du violon – 272 pages – prix : 19 € (parution : avril 2019)

 

 

Le livre des choses cachées – Francesco Dimitri – Éditions Hugo-Thriller

le livre des choses cachées

Un voyage au cœur des Pouilles, sous un soleil brûlant !

Hugo-Thriller, est une collection  consacrée aux romans policiers mais cet éditeur a deux casquettes. Il produit quelques thrillers, beaucoup de romantique, de romanesque,  de romances, d’histoire un peu sexy, ce qu’on appelle la New Romance… (Cinquante nuances de Grey...) et maintenant une collection énorme. De nombreuses choses sont proposées. C’est  donc leur grande spécialité et ils ont mis un pied  dans le thriller !

Ce livre m’a vraiment tenue en haleine et j’ ai passé un très bon moment en compagnie de ces quatre copains que nous allons découvrir… Pour cela, je vous emmène dans le sud de l’Italie, le bout du bout de l’Italie :  les Pouilles. Une région assez pauvre. On vit d’un peu d’agriculture, on vivote mais c’est une région où les gens sont très attachés les uns aux autres. Ils se connaissent tous très bien depuis l’enfance.

Je vous présente ces quatre copains : – Mauro, Fabio, Toni et Art ! Ils ne sont pas restés sur place, sauf un… Un s’est installé à Londres, l’autre à Milan…, Ils ont tous des carrières différentes : médecin, avocat fiscaliste, photographe….Ils se sont promis une chose depuis la fin de leurs études, ça s’appelle le Pacte ! Tous les ans, à la même date, ils se retrouvent dans une pizzeria (les meilleures pizzas de la Casa Franco), pour parler de l’enfance. On vient à une soirée, on vient du bout du monde mais, on  est là !… Sauf qu’un soir,  Art le quatrième copain n’arrive pas !…

Le livre commence sur les chapeaux de roues !. On apprend que, Art a déjà disparu à l’âge de 16 ans : fugue, enlèvement… (On ne savait pas).  Il a disparu pendant longtemps. Les copains reprennent l’enquête… Il a habité Paris pendant longtemps. Ça se complique cette année-là. On se rend vite compte que Art était très borderline, faisant des choses particulières, qu’il était producteur d’herbes un peu bizarre, qui font une fumée un peu particulière ou qui font rigoler…. Et ce n’est pas bien de faire sa propre production quand il y a la mafia Cosa Nostra qui a la mainmise sur ce marché étrange !….. Heureusement qu’il y a les copains. Sa sœur a épousé un grand ponte de la mafia. Mais là encore, on se rend compte qu’on ne connaît vraiment pas les gens  avec qui on vit depuis l’enfance puisque ce n’est pas le mari qui a le pouvoir : – C’est elle ! Elle, qui est devenue quelqu’un d’important ! Et on va passer du temps pour découvrir ce qu’est devenu Art, ce qu’il fait, ce qui se passe. Les cadavres vont s’empiler. Mais ce n’est pas la dimension policière qui compte, c’est vraiment l’amitié, la découverte. Prendre soin les uns des autres et respecter les promesses qui viennent de loin !….

C. Frigoul : C’est un livre qui promet, qui a eu le prix Douglas Kennedy-thriller étranger. C’est plutôt une marque  d’intérêts ?

M.Adélaïde : Exactement ! Ça a eu un succès extraordinaire dans les pays anglo-saxons puisque cet italien a écrit en anglais et le livre est paru là-bas et ça a été une traînée de poudre. C’est effectivement un livre qui se lit avec beaucoup de plaisir !

Marie-Adélaïde/librairie Doucet/MChristine

Écoutez Marie-Adélaïde sur France Bleu Maine, en compagnie de Clarisse Frigoul, en cliquant ici !

« Le livre des choses cachées » 379 pages – prix : 19.95 € – traduit de l’anglais par Charles Recoursé – (parution 11/04/2019) – PRIX DOUGLAS KENNEDY DU MEILLEUR THRILLER ÉTRANGER VSD ET RTL 2019

Francesco Dimitri est natif des Pouilles (Manduria, le 23 mai 1981), dans le sud de l’Italie, Francesco Dimitri vit aujourd’hui à Londres. Le livre des choses cachées est son premier roman. Auteur de romans fantastiques et d’essais. Ses romans sont de style urban fantasy, steampunk ou d’horreur. Il collabore également avec XL. Il écrit sur la magie, l’ufologie, l’anthropologie et la culture populaire actuellement, après avoir vécu dans sa ville natale de Manduria et à Rome, il s’installe définitivement à Londres. Parmi les écrivains de l’imaginaire, il a le mérite d’être le premier à situer ses histoires dans une ville italienne (dans ce cas, Rome). Alan D. Altieri a dit de lui « c’est l’un des éléments les plus importants de la dernière génération de non-fiction et du fantastique ». Il a été unanimement acclamé par les critiques d’outre-Manche.

La personne de confiance – Didier Cauwelaert – Éditions Albin Michel

LA PERSONNE DE CONFIANC E2«Depuis que je suis entré dans sa vie en l’enlevant avec mon camion-grue de la fourrière, elle n’a plus envie de mourir. Elle m’a même choisi pour être ce qu’on appelle sa  »personne de confiance »  

 ******

Ce n’est pas la première fois que l’on parle de cet auteur qui a eu le prix Goncourt en 1994 pour « Un aller simple » et que l’on sait qu’il a commencé à écrire alors qu’il n’avait que huit ans !….

Didier Van Cauwelaert revient cette fois-ci avec un livre de vacances !

C’est l’histoire d’une rencontre improbable entre Max, un jeune de banlieue qui travaille à la fourrière de Paris et Madeleine, une mamie bretonne. Cette rencontre se fait parce qu’un jour Max embarque par inadvertance la voiture de Madeleine pour l’emmener à la fourrière… Il n’a pas vu Madeleine qui se trouve à l’intérieur et qu’il est interdit de tracter un véhicule occupé. Sauf que Madeleine n’est pas forcément en bonne forme, en bonne position quand il la découvre.., il a déjà commencé le remorquage, il ne peut plus faire machine arrière…  Il se trouve que Madeleine, c’est la mamie gâteau de son enfance et que pendant toute son enfance, il a mangé des petits gâteaux bretons avec pour effigie sur les paquets de gâteaux « MADELEINE ». Parce que Madeleine, c’est la propriétaire de la biscuiterie de galettes bretonnes de son enfance ! – C’est une rencontre assez rigolote car il va assez vite se rendre compte que Madeleine est sur le point de faire un malaise, qu’elle a pris des médicaments un peu perturbants, qu’elle est quand même une riche héritière, qu’elle a fondé cette biscuiterie, que Madeleine est assez aisée dans la vie mais qu’elle a un neveu qui tente de la spolier de son entreprise. Alors, ce n’est pas un road-movie mais il va s’embarquer dans cette d’aventure…

C’est la rencontre de deux générations, de deux personnes d’univers complètement différents : lui, le jeune de banlieue et Madeleine, cette dame habituée à un certain standing.

C’est drôle, c’est émouvant et c’est très sympathique. Ça se lit tout seul parce qu’on a envie de savoir ce qui va leur arriver. Et de plus l’originalité du roman, c’est qu’il est raconté par Max (qui est le narrateur) alors qu’il est dans un commissariat de police. Il va nous dérouler toute l’histoire et on va comprendre à la fin pourquoi il est dans ce commissariat. Il parle aux policiers qui l’interviewent mais en fait, c’est à nous qu’il parle !… 

Un roman de vacances !

Écoutez Nathalie de la librairie Doucet sur France Bleu Maine, en compagnie de Sophie Thomas, en cliquant ici !

« La personne de confiance » – 208 pages – prix : 19.90 € – paru le 27/03/2019

Les héros de la Vendée- Jean-Joël Brégeon – Éditions du cerf

LES héros de la vendéeLa librairie Doucet a le plaisir de recevoir  Jean-Joël Brégeon qui vient à la rencontre de ses lecteurs 

Samedi 27 avril à 16 heures – Il parlera de son livre

« Les héros de la Vendée »

Loués ou honnis, tels demeurent dans la mémoire française les chefs de guerre qui, de 1793 à 1796, menèrent les révoltes royalistes de l’Ouest contre les armées républicaines. Leur jeunesse et leur audace a fait leur légende, dorée ou noire. Mais c’est en cela que ces champions de la monarchie sont également des héros modernes. Cathelineau le « saint de l’Anjou », Lescure le « saint du Poitou », Bonchamps le magnanime, Talmont le vengeur, d’Elbée le provocateur, Marigny l’indiscipliné, Stofflet l’infaillible, La Rochejaquelein le cadet et Charette le « roi de la Vendée » : voici l’épopée d’une génération qui, toute à sa fureur de vivre, a choisi pour destin de revivre l’Iliade. C’est avec un souffle homérique que Jean-Joël Brégeon nous en restitue ici l’histoire.

   Un ouvrage à lire pour mieux comprendre les Guerres de Vendée, épopée sanglante et fratricides entre français, ce qui en fit très tôt et encore aujourd’hui un sujet douloureux, voire tabou, où se côtoient le meilleur et le pire de ce dont l’être humain peut être capable. 

   Un livre qui se lit comme un roman, à garder à portée de main pour visiter la « Vendée Militaire » mais aussi pour suivre la poussée des Vendéens jusqu’à Granville, puis leur repli lors de la « Virée de Galerne », laquelle passe par Le Mans, théâtre d’une terrible bataille qui fit dix mille victimes et inspira au peintre Jean Sorieul un magnifique tableau que l’on peut admirer au musée de la Reine Bérengère, situé dans le vieux Mans…

Hubert/Librairie Doucet/M.C


Jean-Joël Brégeon est l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés à la Révolution et au Premier Empire : « Kléber, le dieu Mars en personne » – « LEgypte de Bonaparte » –« La Duchesse de Berry » – « Ecrire la Révolution française » – « 30 Journées de la Révolution française »« Napoléon et la guerre d’Espagne » ; « 1812 ». « La paix et la guerre » et en 2017, il a publié (avec Gérard Guicheteau) une « Nouvelle histoire des guerres de Vendée.. »

« Les héros de la Vendée » – 280 pages – prix : 20 €