Taqawan – Eric Plamondon – Quidam éditeur

taqawan 1La guerre du saumon

« Ici, on a tous du sang indien et quand ce n’est pas dans les veines, c’est sur les mains. » (C’est ce qu’on peut lire sur la quatrième de couverture)

On part avec Eric Plamondon, au Québec. Les phrases sonnent avec ce merveilleux accent (incapable de vous l’imiter..) mais vous allez voir en les lisant, on les entend, c’est extraordinaire !….

C’est un livre avec de nombreux sujets, d’une construction très originale. Soixante-sept courts chapitres avec chacun un nom et rien n’est anodin ! Tout cela va s’imbriquer l’un dans l’autre comme un puzzle et vous allez mettre en place un texte très complet, à la fois roman historique et roman social, un polar très très noir, une histoire d’amour, un roman sur l’écologie, sur la pêche au saumon…

Tout va démarrer en juin 1981, lorsque le gouvernement canadien va mettre fin à l’autorisation de pêche d’une réserve indienne. Nous sommes au Québec, en Gaspésie, le long d’une rivière qui s’appelle la « Restigouche » et nous allons vivre avec les indiens Mig’maq. Vous apprendrez ce qui s’est passé quand cette autorisation de pêche a été refusée, quand l’armée a attaqué  les indiens. Ce fut une confrontation absolument terrible ! C’est un point noir dans l’histoire du Québec, dans l’histoire amérindienne. Il faut savoir que cette autorisation était refusée parce que le Canada avait vendu des autorisations de pêche à des clubs de pêche américains pour des sommes importantes et de riches américains venaient pêcher le saumon.

A compter de ce jour, vous suivrez les aventures d’Océane, une jeune indienne dont le papa a été arrêté, -de William un très vieil indien qui va sortir du bois, – d’Yves, un agent de la faune qui a décidé de démissionner car il n’a pas supporté cette attaque contre les indiens. Il y a sa petite amie, professeur de français, qui découvre le territoire puis, un type un peu louche, qui est soi-disant, du côté de la cause indienne…. Mais, il faudra lire le livre pour en savoir un peu plus !

Taqawan, un nom canadien, c’est le nom des saumons âgés de trois ans. Ils ont grandi et sont devenus des bêtes impressionnantes ; ils remontent la rivière pour aller pondre,  là où ils sont nés…. 

Ce livre est extraordinaire. Ce fut un bonheur de lecture absolument fabuleux !  Un livre inoubliable dont on ne sort pas indemnes, à lire d’urgence !

  • Un  contexte historique, une galerie de personnages, et des décors qui nous font voyager avec Taqawan, de Eric Plamondon.

Écoutez Charlotte Bouniot en compagnie de Marie-Adélaïde sur France Bleu Maine, en cliquant ici

Marie-Adélaïde/Marie-Christine

Né au Québec en 1969, Eric Plamondon a étudié le journalisme à l’université Laval et la littérature à l’UQÀM (Université du Québec à Montréal). Il vit dans la région de Bordeaux depuis 1996 où il a longtemps travaillé dans la communication. Il a publié au Quartanier (Canada) le recueil de nouvelle Donnacona et la trilogie 1984 : « Hongrie-Hollywood Express, Mayonnaise et Pomme S« , publiée aussi en France aux éditions Phébus. Taqawan est paru au Québec au printemps 2017.

TaqawanCollection L’Américaine208 pages – Prix : 20 €

 

 

Publicités

Et moi, je vis toujours – Jean d’Ormesson – Editions Gallimard – Collection Blanche

La Punition – Tahar Ben Jelloun – Editions Gallimard –

la punitionSÉVÈRE PUNITION !

Tahar Ben Jelloun, membre de l’académie Goncourt et auteur franco-marocain est bien connu en France puisqu’il écrit depuis plus de trente ans. Il a produit plus d’une vingtaine de romans dont les deux plus emblématiques « Les enfants de sable » (1985) et « La nuit sacrée » en 1987 pour lequel il a reçu le Goncourt. Cette fois-ci, « LA PUNITION » est un récit. Il raconte le calvaire qu’il a vécu et qu’il nous livre seulement cinquante ans après.

En mars 1965, il vit au Maroc, sa patrie d’origine. Il a 18 ans et il participe, plus ou moins malgré lui, à une manifestation pacifique d’étudiants dans les rues car ils contestent une décision du royaume marocain. Quelques jours après son retour au domicile, il est arrêté chez lui, ainsi que quatre-vingt-quatorze autres étudiants. Ils sont tous expédiés dans un camp, dans le sud du Maroc, sous la houlette d’un commandant de camp qui va leur faire vivre les pires sévices. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’ils partent  « soi-disant » pour un service militaire (un peu rude) qu’on leur impose. Ils ignorent pourquoi ils sont arrêtés –et leur famille, encore moins- Aucune nouvelle et cela va perdurer….(19 mois), période pendant laquelle ils ne subissent que violences, humiliations, privations de nourriture etc…

Malgré ce drame, ce qu’il est intéressant d’apprendre et ce qui lui a permis de tenir surtout,  c’est la littérature ! C’est ce qui l’a sauvé. Cela correspond à une époque où il commence à écrire des poèmes. Il demande à son frère de lui expédier un livre, peu importe le sujet mais, le plus volumineux possible (ça permet de passer le temps et de tenir). Ce sera « Ulysse » de James Joyce ! Classique ! 1 650 pages sur l’Irlande, qu’il va lire par petits bouts…. afin que sa lecture dure le plus longtemps possible, car ils ne savent pas à quel moment ils seront libérés, si toutefois, ils s’en sortent vivants !…. La littérature a certainement favorisé son travail d’écriture et à devenir écrivain.

Puis, ils seront libérés (vous le découvrirez dans le livre) tout à fait par hasard…, mais vont être rattrapés par cet évènement quelques années après –ils ne sont pas convoqués par le Roi-  mais par celui qui les commandait au camp, sous la houlette du Général Oufkir (qui a fini dans de pires conditions, mais quand on sait ce qu’il a fait !….)

Ce dernier évènement vécu va finalement le conduire vers la France où il vit toujours, car il ne voudra plus rester au Maroc !

Ecoutez Charlotte Bouniot en compagnie de Nathalie de la librairie Doucet, en cliquant ici.

Nathalie/M.Christine

« Les enfants de sable » (1985) et « La nuit sacrée » en 1987 pour lequel il a reçu le Goncourt. « Le bonheur conjugal » (2012) – « Le mariage de plaisir » (2016)

« LA PUNITION » – 160 pages – Prix : 16 €

Nouvel an chinois – 2018 Année du chien

2018 AN CHINOISNOUVEL AN CHINOIS   

(HAPPY CHINESE NEW YEAR ! YEAR OF THE DOG 2018)

Vendredi 16 février, C’est le Nouvel An Chinois !

L’année du chien commence  « Le chien est persuadé qu’il est important d’être franc et direct ; il attend la même chose des autres. Une année qui alliera honnêteté et pragmatisme » C’est ce qu’annonce  l’horoscope chinois !

A l’occasion du Nouvel An chinois, Linda de la librairie Doucet vous conseille et vous offre sa sélection de lectures. A découvrir !

Baguettes chinoisesBaguettes chinoises de Xinran
« Sœurs, Trois, Cinq et Six n’ont guère fait d’études, mais il y a une chose que leur père leur a apprise : les femmes sont comme des baguettes, utilitaires et jetables, alors que les hommes sont les poutres solides qui soutiennent le toit d’une maison. Parties de leur lointaine campagne pour chercher du travail à Nankin, les trois sœurs vont faire cela preuve de leur détermination et de leurs talents, et leur père sera bien obligé de réviser sa vision du monde. C’est du cœur de la Chine que nous parle Xinran, dans ce roman lumineux, chaleureux, émouvant. De ces femmes qui luttent pour conquérir une place au soleil. De Nankin, sa ville natale, dont elle nous fait voir les vieilles douves ombragées de saules, savourer les plaisirs culinaires et la langue truculente de ses habitants. Et d’un pays, une Chine que nous découvrons par les yeux vifs et ingénus des trois sœurs, et qui nous étonne et nous passionne car nous ne l’avions jamais vu. »  Editions Picquier poche – 349 pages – Prix : 8,10 €

FÉLINE BU Hui-ryeong

feline« Voici un chat errant, qui doit affronter les difficultés de la vie après la disparition de sa mère. Voici une adolescente solitaire et renfermée qui vit seule avec sa grand-mère. Tous deux se rencontrent dans un parc, et aussitôt, le chat croit reconnaître en elle un de ces êtres de légende qui comprennent le langage des chats. C’est sûr, ils sont faits l’un pour l’autre ! »  – Editions Picquier Poche – 144 Pages – Prix : 7,50 €uros

 

PRINCESSE BARI de Hwang Sok-Yong

princessePRINCESSE BARI « conte l’histoire d’une jeune fille, frêle et courageuse, qui fuit la Corée du Nord à la fin des années 1990, se réfugie un moment en Chine avant de traverser l’océan à fond de cale d’un cargo et de débarquer dans un Londres clandestin où se côtoient toutes les langues et religions. A Londres, Bari gagne sa vie comme masseuse, mais elle ne soigne pas seulement les corps, elle console aussi les âmes. Car Bari a hérité de sa grand-mère des dons de voyance qui lui permettent de voyager dans les rêves et de lire les cauchemars dont souffrent les autres. Ce roman habité par l’âme d’une jeune fille affrontant seule, avec confiance et obstination, de terribles épreuves, puise aux sources anciennes du chamanisme coréen : il transfigure une très ancienne légende où une princesse abandonnée va chercher à l’autre bout du monde l’eau de la vie qui permettra aux âmes des morts de connaître enfin l’apaisement. « Princesse Bari est un livre sur la migration et l’harmonie, di Hwang Sok-yong. Si quelqu’un me demandait à quoi ce monde ressemble, je dirais qu’il est comme un groupe d’oiseaux s’élevant en tournoyant dans les airs, et j’espère que mon écriture va leur permettre de se poser à nouveau. » Editions Picquier poche – 256 pages – prix : 8 € 

les mois les annéesLes jours, les mois, les années de Yan Lianke « Une terrible sécheresse contraint la population d’un petit village de montagne à fuir vers des contrées plus clémentes. Incapable de marcher des jours durant, un vieil homme demeure, en compagnie d’un chien aveugle, à veiller sur un unique pied de maïs. Dès lors, pour l’aïeul comme pour la bête, chaque jour vécu sera une victoire sur la mort. Ce livre est d’une force et d’une beauté à la mesure de cette plaine couronnée de montagnes dénudées où flamboie un soleil omniprésent. Le roman de Yan Lianke est un hymne à la vie. La fragilité et la puissance de la vie, et la volonté obstinée de l’homme de la faire germer, de l’entretenir, d’en assurer la transmission. C’est un acte de foi, aux confins du conte et du chant, à la langue comme jaillie de la nuit des temps ou des profondeurs les plus intimes de l’être. Editions Picquier poche – 152 pages – Prix : 7 €

chroniques de l'étrange Chroniques de l’étrange – Pu Songling

87 Contes traduits du chinois et présentés par André Lévy

On découvre une diversité étourdissante dans ces contes fantastiques, dans ces mille et une histoire peuplées de renards et de fantômes, animées de prodiges, de maléfices et de métamorphoses, écrites par ce génial lettré du XVIIe siècle qui évoquerait plutôt pour nous un Hoffmann qu’un Grimm chinois. Editions Picquier poche – 568 p- prix : 10,50 €

Linda/M. Christine

 

 

 

Jules Verne, Testament d’un excentrique – Rémi Guérin – Editions Michel Lafon – Jules Verne, 190ème anniversaire de sa naissance.

jules verne portrait Jules VERNE  le plus célèbre des écrivains nantais,  (1828-1905) aurait eu 190 ans, jeudi 8 février !

Pour célébrer l’évènement,  Jean Verne, l’arrière-petit-fils de Jules Vernel’unique représentant de la famille– vient de faire don d’une vingtaine d’objets –pour le plus grand plaisir des responsables et visiteurs– au musée Jules Verne situé sur la Butte Sainte Anne de la ville de Nantes.cinq semaines en ballon 1.png (lire l’article de 20 minutes du 9 février, en cliquant ici ou   sur Ouest-France)

« Né sur l’île Feydeau le 8 février 1828 où son père était avoué, Jules Verne quitta Nantes pour Paris en 1848 mais revint régulièrement dans la Cité des ducs pour y voir sa famille et s’occuper de son bateau.  La vie de Jules Verne, c’est vingt-ans à Nantes, vingt-trois ans à Paris, et trente-quatre ans à Amiens, et 61 063 habitants comme il l’écrit dans sa Géographie de France. » Il s’éteignit le 24 mars 1905 à Amiens, à l’âge de 77 ans et repose au cimetière d’Amiens.

jules verne testament d'un excentrique

Rémi Guérin, écrivain et scénariste de bandes dessinées,  inspiré par l’univers de Jules Verne nous présente :

« Jules VERNE, Testament d’un excentrique »                         Préface de Jean Verne, l’arrière-petit-fils de l’écrivain

  Un ouvrage richement illustré de photos et d’anecdotes dans lequel Rémi Guérin relate le parcours de l’auteur, « homme pétri de contradictions et d’envies et tiraillé entre désirs et désillusions ». Un ouvrage  destiné à tous ceux qui souhaiteraient en savoir un peu plus sur ce personnage extraordinaire !

 Quatrième de couverture  :   « Jules  Verne le visionnaire, l’auteur de pièces de théâtre, le romancier, mais aussi Jules Verne l’hypocondriaque, le Nantais autant que l’Amiénois, le mari et le père, le voyageur, l’amoureux éconduit… Bien des qualificatifs pourraient lui être attribués, bien des vies dans une seule. Il est le romancier français le plus traduit dans le monde pour ses «Voyages extraordinaires», une œuvre qui l’a rendu immortel, mais que sait-on de l’homme qui se cache derrière l’auteur ? Un homme fascinant sans aucun doute, qui souffrit de son vivant de n’être pas reconnu à sa juste valeur, pétri de contradictions et d’envies, tiraillé entre désirs et désillusions. Quelles embûches ou quels bonheurs ont émaillé son parcours de vie pour que le futur avoué qui devait reprendre l’étude de son père devienne l’un des plus grands auteurs de l’histoire de la littérature, un des pionniers de la science-fiction ?

Difficile d’imaginer ce qu’il aurait pensé de ce monde. Difficile de ne pas imaginer que notre société, nos inventions, nos envies de découverte, notre besoin d’explorer les frontières de l’univers ne sont pas nés de l’héritage que Jules Verne nous a légué, de ses « Voyages extraordinaires » que nous rêvons de faire nôtres. Cet ouvrage nous invite à le suivre dans le plus important de ses voyages, celui que l’on ne trouve pas dans ses romans : le sien. »   (Jules Verne, testament d’un excentrique de 192 pages, prix : 34,95 €uros)

C’est le moment de (re)découvrir l’univers de Jules Verne, l’auteur le plus traduit dans le monde !nautilus jules verne

Car si vous rêvez de « Voyage au centre de la terre« , si vous prévoyez d’aller à « Vingt mille lieues sous les mers« , de faire « Le tour du monde en 80 jours« , de vous rendre sur « L’île mystérieuse » ou de rencontrer « Michel Strogoff », à moins que vous n’optiez pour la très belle et très riche collection publiée chez Hetzel….., vous trouverez, peut-être votre bonheur, parmi cette mini-sélection de livres de poche mais également en plus grand format ou dans la Pléiade !

Voyage au centre de la terre (1864) – 384 p. Prix : 5.10 €/ Vingt mille lieues sous les mers (1870) – 672 p. Prix 6,70 €

voyage au centre de la terre poche20000 lieues sous les mers

Le tour du monde en 80 jours (1873) – 352 p. Prix :  5,10 €/L’île mystérieuse (1874). 826 p. Prix : 8.60 €

le tour du monde 2l'ile mystérieuse poche

Michel Strogoff (1876) – 512 pages. Prix : 6,10 €

michel strogoff

A vos scaphandres, Prêts ! Partez  pour ces beaux Voyages extraordinaires  ! Partez à l’aventure !

Bon voyage et bonne lecture au Pays de Jules Verne !

 M. Christine

 

Saint-Valentin se fête le 14 février !

pomme d'amour d'ormesson 4

Fêtez la Saint-Valentin avec ce dessert « Encriers toi et moi« Réalisation par Vianney Bellanger – artisans d’exception – 2 Place de l’Etoile 72000 LE MANS Tel. 0243280043  blog.chocolats-bellanger.com

Pourquoi ne pas fêter la Saint- Valentin  autour d’un bon dessert, accompagné d’un bon livre ?saint valentin

Un clin d’œil à Jean d’Ormesson !

je m'en irai« Je t’aime dans le temps. Je t’aimerai jusqu’au bout du temps. Et quand le temps sera écoulé, alors je t’aurai aimée. Et rien de cet amour, comme rien de ce qu’a été ne pourra jamais être effacé. Extrait de l’ouvrage : « Un jour je m’en irai sans avoir tout dit »   Jean d’Ormesson.

Et si vous vous sentez l’âme poète, régalez vos cœurs avec « Et toi mon cœur, pourquoi bats-tu », ce livre de proses et de poésies ! et toi mon coeur

« Les textes ici réunis ont le pouvoir mystérieux de rendre la vie plus belle et de transformer notre existence. »
« Disons d’abord ce que ce livre n’est pas : une anthologie de plus de la poésie – ou de la littérature – française. Ce sont des proses et des poèmes que je connais – ou connaissais – par cœur. Ils tournent, pour la plupart, autour de ces passions qui nous donnent à tous tant de bonheur et tant de souffrance…» Jean d’Ormesson.

 

BONNE SAINT VALENTIN !coup de coeur 3« Un jour je m’en irai sans avoir tout dit »ditions Pocket) – 306 pages – Prix 7,40 € « Et toi mon cœur pourquoi bats-tu »(éditions Folio) – 448 pages- Prix : 9,40 €uros.

M.Adélaïde/M. Christine

 

 

 

La belle n’a pas sommeil -Eric Holder – Editions du Seuil

 La belle n’a pas sommeil – 224 pages – Prix : 18 €

Le Bon Cœur – Michel Bernard – Editions La Table Ronde –

la table rondeJeanne d’Arc, cette petite paysanne qui voulait la gloire de son pays !

On n’arrête plus avec Michel Bernard ! Après Les forêts de Ravel et Claude Monet, il récidive avec Jeanne d’Arc, la mettant en scène dans un roman historique érudit et délicat.

« Michel Bernard, homme de l’Est, s’intéresse ici à la figure la plus célèbre d’une certaine mythologie française. Jeanne d’Arc concentre les grands thèmes de son œuvre, elle incarne -pour reprendre le titre d’un de ses précédents livres- « le corps de la France », un corps que l’on croit détruit mais qui ressuscite sans cesse. »

Dans mon pays on m’appelait Jeannette

Cette fois, il la gifla, Robert de Baudricourt le regretta aussitôt […]  C’est ainsi que l’histoire de Jeanne commence.

Michel Bernard entreprend de nous conter la vie de Jeanne et de partager le destin de cette jeune fille de 17 ans qui  voulut sauver le Royaume de France. (Alors, oublions un peu nos livres !).  Ici, pas de « voix », mais la Foi et de la détermination….

« Le Bon Cœur » est le surnom d’un compagnon de Jeanne d’Arc, mort sur les remparts de Rouen en tentant de la délivrer et auquel Jeanne avait donné son cheval de Vaucouleurs. Au fil du temps et des saisons, de l’hiver 1429 au 30 mai 1431, nous allons assister à cette grande chevauchée, à l’histoire de la Pucelle de Domrémy de Lorraine,  et à la vie de Jeanne dont nous croyons tous connaître mais que l’on va redécouvrir, grâce la belle plume de Michel Bernard.

Nous traversons donc la France de la Lorraine au Val de Loire, de la Picardie à la Normandie….., des paysages parfois oubliés, les neiges de Langres, les vignes autour d’ Auxerre, Reims,  le Berry brûlé par le gel et l’écume des vagues qui frisait au bord de la Baie de Somme…

« Elle changea le cours de l’histoire en réveillant dans le cœur usé des hommes la force de croire et d’aimer. »

Devant son courage, sa détermination, son enthousiasme, sa confiance, sa conviction, sa fidélité, on ne peut que l’aimer et lui porter un autre regard ! C’est lumineux !

« Pour écrire Le Bon Cœur, l’auteur s’est principalement référé à Jeanne d’Arc de Colette Beaune (Perrin) et à Jeanne d’Arc, histoire et dictionnaire de Philippe Contamine, Olivier Bouzy et Xavier Hélary (Robert Laffont, collection « Bouquins ») ».

M. Christine

Dans la même édition La Table Ronde, Michel Bernard avait déjà publié de très remarquables ouvrages qui ont reçu de nombreux prix : « Deux remords de Claude Monet » (2017)  – « Les forêts de Ravel » (2015) –  « Pour Genevoix » (2011) – « La tranchée de Calonne » (2007) –

LE BON CŒUR – 233 pages – Prix : 20 €

Summer – Monica SABOLO – Editions JCLattès

summer S U M M E R

SUMMER, le roman de Monica SABOLO, journaliste et écrivaine française faisait partie de diverses sélections pour les prix littéraires de la rentrée 2017 et  une distinction méritée aurait pu lui être attribuée.

« DISPARITION AUX BORDS DU LAC LEMAN » Cela pourrait aussi être son titre.

Benjamin WASSNER a 38 ans et il voit un psychiatre depuis 3 mois. Il est en pleine dépression. Il faut dire qu’il vit très mal depuis la disparition de sa sœur, « 24 ans et 13 jours plus tôt ».

« Ma sœur, SUMMER, disparue en été. Trois semaines après son anniversaire. L’été de ses 19 ans ».

Mais vivait-il si bien avant ? L’enfant ne se sentait pas vraiment à sa place dans sa famille illustre. Un père, avocat très célèbre, sa mère, si belle mais si lointaine, sans oublier Summer qui ressemblait tant à sa mère.
Il a tout oublié ou presque de son enfance et du jour de la disparition de sa sœur qu’il croit morte bien sûr. Il a envie de revenir sur son passé et de ne pas se contenter de quelques flashes qui le troublent profondément. Ses rêves sont des cauchemars dans lesquels il voit toujours Summer en chemise de nuit de coton blanc au milieu des poissons du lac.

Il se pose beaucoup de questions sur lui-même. Quelle est sa part de responsabilité?

Beaucoup de secrets, de non-dits, de drames et il va falloir mettre tout cela au jour.

L’écriture est belle et le lecteur a envie, lui aussi de savoir ce qui est arrivé, comme dans un thriller.

Le thème choisi par Monica Sabolo n’est pas nouveau sans doute mais il est traité de manière très originale et l’auteure nous conduit dans l’intrigue en maintenant en permanence notre intérêt.

Summer, c’est un été facile aux bords du Lac Léman mais dramatique pour une jeune fille dont le prénom semblait prédestiné au bonheur. Est-ce le cas ? A vous de le découvrir !

Marie-José/M. Christine

Summer – 320 pages – Prix : 19 €uros

Le Syndrome de Garcin – Jérôme Garcin – Editions Gallimard

le syndrome garcinDu stéthoscope… à la plume !

« L’enfance de Jérôme Garcin a été marquée par deux grands-pères éminents, le neurologue Raymond Garcin et le pédopsychiatre Clément Launay, qui avaient en commun d’être des humanistes, toujours à l’écoute du patient. Ils étaient issus de longues dynastie médicales. Après eux, cette chaîne s’est interrompue ». Pourquoi ? C’est à cette question que tente de répondre ce livre, croisant l’ histoire intime d’une famille et les mutations récentes d’une discipline.

« Mais qui sont-ils donc pour moi, ces ancêtres, pareils à des étrangers ou à des portraits hiératiques remisés au grenier, dont je ne sais presque rien, mais à qui le sang, suivant un cours ondulé et tourmenté, me relierait secrètement ? Ils me paraissent si lointains, si fantomatiques, si pleins de poussière et de mousse séchée que je m’étonne toujours de descendre d’eux comme un écureuil s’amuse à sauter du vieux chêne sur les branches duquel il a rampé sans se poser de questions inutiles. A peine ai-je le sentiment qu’ils m’ont précédé. Disons plutôt que je leur succède avec stupéfaction. » (page 42) 

En retraçant l’histoire de sa lignée, Jérôme Garcin parle de ses ancêtres avec beaucoup de tendresse et de délicatesse. Il explore, il « ausculte » à sa manière cette lignée de médecins qui font partie de son arbre généalogique depuis sept générations. Il tente de répondre aux nombreuses questions qu’il se pose.

Un livre dans lequel la médecine est présente, un livre dans lequel il est question d’humanité, à mettre entre les mains des étudiants en médecine !

Mais vous prendrez place aussi,  dans la rugissante Versailles, ancienne version de la Simca Vedette, du grand-père Garcin et vous vous baladerez sur les petites routes en bord de mer, jusqu’à la pointe du Hoc, ou à  Saint-Laurent-Mer, dans le Bessin normand !

M. Christine

Jérôme Garcin est l’auteur d’une quinzaine de livres aux Editions Gallimard, romans, récits, essais. Il poursuit ici le projet autobiographique entamé en 1998 avec « La Chute de cheval », puis « Théâtre intime » (2003) et « Olivier » (2011)

Le syndrome de Garcin – 153 pages – Prix : 14,50 €uros