Mon Père – Grégoire Delacourt -Editions JC Lattès

2 MON PEREUn face à face oppressant

« Mon père se taisait parce qu’il savait que si les mots peuvent guérir, ils peuvent aussi blesser, détruire ». GD

Un coup de cœur de Marie-Adélaïde, sur un sujet difficile mais un livre qui m’a complètement bluffée, un livre qui m’a transportée. Je dirai que ça fait partie de ces textes assez inoubliables. 

Je l’ai lu « le cœur au bord des lèvres », le souffle coupé mais je pense que quelque part, ce texte va faire date…

Grégoire Delacourt, vous le connaissez depuis « La liste de mes envies »… Souvent, presque tout le temps, il écrit en se mettant dans la peau d’une femme. Cette fois-ci, ce texte sera un des rares qu’il aura écrit, en se mettant dans la peau d’un homme. On va vite comprendre pourquoi. Il nous avait habitués à de l’humour, de la douceur, de la légèreté. Eh bien, oubliez tous ces qualificatifs !.. 

C’est un livre « coup de poing »,  un livre fort, engagé et nécessaire, même si certains passages sont très difficiles, voire insoutenables. Je pense que c’est un livre qui va faire date, comme le film « Grâce à Dieu » de François Ozon dont on parle beaucoup, en ce moment, puisque ce livre parle de pédophilie et de ce problème actuel dans l’Église. Ce livre est dédié d’ailleurs à tous ces hommes qui sont actuellement parties civiles à Lyon, dans ce fameux procès. 

C’est le combat d’un père -trois jours durant, trois jours de folie- d’un  homme qui va entrer dans une église et qui va tout saccager. Pourquoi fait-il cela ? Parce que la vie n’a pas été tendre avec lui : une femme, un fils, c’était le bonheur ! Puis la séparation, la femme qui part vivre ailleurs avec son nouveau mari… Et puis ce petit garçon qu’il aime, qui va s’étioler, avoir des maux de ventre, il ne va plus parler. Il va perdre sa joie de vivre et puis un matin de trop, il arrive à l’hôpital avec des maux de ventre insurmontables et là, le père apprend la vérité… Son fils a été violé plusieurs fois. On pense que c’est lui, puis finalement, on sait que ce n’est pas lui. Ce père va vouloir comprendre, se venger,  surtout comprendre, comprendre, mais comment peut-on faire ça à des enfants dont on a la charge. C’est un long plaidoyer. Je ne peux pas vous parler de la fin de l’histoire puisque ça se déroule dans un huis-clos d’une église, pendant trois jours. Il y a un twist final qui va vous laisser absolument pantois, mais ce texte est d’une force, ce texte est d’une violence. Un texte servi par une écriture absolument magnifique !

Bravo Monsieur Delacourt pour un texte aussi courageux ! Je pense que c’est une véritable prouesse d’auteur et qu’avec ce texte Grégoire Delacourt arrive dans l’ensemble des auteurs sur qui maintenant, il faudra compter.

Et ce livre « Mon  Père » vous pouvez vous le procurer en librairie dès mercredi 20 février, jour de parution !

Écoutez Marie-Adélaïde  sur France Bleu Maine, en compagnie de Sophie Elie, sur France Bleu Maine, ecliquant ici !

Marie-Adélaïde de la Librairie Doucet/MChristine

« Mon Père »256 pages – Prix : 18 € – (Parution le 20/02/19)

Publicités

San Perdido – David Zukerman – Editions Calmann-Lévy

 

san perdido

Une très jolie histoire et une belle découverte !

« Qu’est-ce qu’un héros, sinon un homme qui réalise un jour les rêves secrets de tout un peuple ? »

Aujourd’hui, partons en direction du Panamá !

Le canal de Panamá est achevé par les Américains. Ils ont laissé le pays un peu exsangue, rongé par la misère et la maladie, la corruption et la prostitution. 

Nous sommes dans cette petite ville de San Perdido, ville côtière de Panamá, dans les années 1940-1950, plongés dans la misère du monde où les gens et les enfants sont condamnés à survivre dans la décharge de la ville à ciel ouvert, et où malheureusement les plus nécessiteux ramassent quelques babioles revendues pour une misère…. Puis, on côtoie l’autre partie de la ville où le Gouverneur, les médecins, les notables qui vivent plutôt bien de la corruption et de la prostitution… Un jour dans cette décharge apparaît un enfant noir, aux yeux bleus, d’une dizaine d’années. Son regard est magnifique mais il est muet. Il ne s’exprime pas ! Tout passe par le langage corporel mais il est doté d’une force incroyable de ses mains. Et, c’est tout au long de ce roman que l’on va suivre ce garçon. On va le voir évoluer et grandir. Il passe les premières années de sa vie dans cette décharge, en liant un contact un peu particulier avec une femme qui le prendra sous son aile. Ensuite, il quittera cette décharge pour être docker sur le port. Il va surtout se révéler être le défenseur des nécessiteux, le redresseur de torts pour les femmes violées, battues. Ce sera un peu le Robin des Bois de San Perdido

« Lorsqu’on vient du quartier le plus pauvre de San Perdido, on apprend en naissant que vivre demande beaucoup d’effort. » (p. 44)

Ce qui est magnifique, c’est qu’il s’agit du premier roman de David Zukerman, (enfin, sa première publication… voir ci-dessous**),  un roman hyper-abouti. C’est un conte ! Même s’il nous emmène dans les milieux difficiles, c’est vraiment magique ! Grâce à ce roman, on découvre la vie de cette petite ville côtière, on revisite aussi l’histoire du Panamá, des Espagnols, des Américains, et la construction de ce canal.

L’écriture est magnifique ! Tout est fouillé. Il y a du style, David Zukerman nous emmène dans son histoire et ça, c’est vraiment fabuleux pour un auteur.

Un récit flamboyant, à l’image de la couverture !

Retenez bien le nom de cet auteur ! Vous verrez, nous en entendrons parler longtemps…

Nathalie de laLibrairie Doucet/MC

Écoutez Nathalie de la librairie Doucet sur France Bleu Maine, en compagnie de Sophie Thomas, en cliquant ici !

Né en 1960 à Créteil, David Zukerman a été successivement ouvrier spécialisé, homme de ménage, plongeur, contrôleur dans un cinéma, membre d’un groupe de rock, comédien et metteur en scène.

**Pendant toutes ces années, il a également écrit une quinzaine de pièces de théâtre, dont certaines furent diffusées sur France Culture et quatre romans qu’il n’a jamais voulu envoyer à des éditeurs. San Perdido est sa première publication.

« San Perdido » – 450 pages – prix : 19.90 € (parution 02/01/2019)

De si bons amis – Joyce Maynard – Editions Philippe Rey

de si bons amisUn portrait de femme très poignant !

Joyce Maynard ! C’est une auteure américaine que j’apprécie énormément. Elle a vécu avec un homme de lettres américain. Elle a perdu son premier mari, après des moments difficiles… Elle a un grand talent d’écriture et aime les romans psychologiques avec une pointe de suspense. On ne peut pas, à proprement parler de thriller psychologique, c’est un  roman d’ambiance.

« De si bons Amis », ce sont ces gens absolument parfaits, merveilleux… Il sont beaux, ils sont riches, ils sont drôles.. (Ah ! un peu agaçant, tout ça…). Ils ont quand même souffert, elle est dans une chaise roulante. Ils vont tendre la main et aider Helen McCabe une jeune mère, divorcée, totalement dans la mouise…. On lui a retiré la garde de son fils parce qu’elle avait tendance, dans ses moments de solitude, à abuser un peu trop du vin blanc, jusqu’au jour où elle se retrouve sans le sou…

Elle ne boit plus. Elle a trois petits métiers. Elle ne veut qu’une seule chose : récupérer à temps plein la garde de son fils ! Puis, arrive ce couple solaire qui lui dit : « Mais, on va changer ta vie, tu es parfaite ! ».  (C’est un peu curieux !) 

Helen ne s’en rend pas forcément compte et elle tombe dans la spirale infernale. Elle va l’apprendre à ses dépens parce que rien n’est gratuit dans ce bas-monde. On attend toujours quelque chose de quelqu’un. Est-ce qu’elle l’apprendra assez tôt ou trop tard ? A vous de le découvrir en lisant ce livre… C’est à la fois angoissant sur la fin, c’est apaisant, c’est ce qu’on souhaite à tout le monde : avoir une vie plus facile mais il y a un moment où on doit payer l’addition… Espérons que, Helen s’en sortira…

Une lecture délicieusement dérangeante, dire que des êtres aussi exquis que le couple Havilland existent ! À moins qu’ils ne profitent tout simplement de la vulnérabilité d’une jeune femme désespérée…? Une violence inouïe cachée dans un écrin de douceur !

A lire jusqu’au bout car c’est  un très très grand plaisir de lecture !

Marie-Adélaïde de la Librairie Doucet/MChristine

Écoutez Marie-Adélaïde Dumont de la librairie Doucet sur France Bleu Maine, en compagnie de Sophie Thomas, en cliquant ici !

« De si bons amis » – 224 pages – Prix : 17 € (paru le 03/01/2019)

 

Le prix – Cyril Gely- Editions Albin Michel

Le prix cyril gely

Huit ans d’attente ! Et ce jour est enfin arrivé..

Nous sommes le 10 décembre 1946, à Stockholm en Suède et Otto Hahn, un chimiste allemand s’apprête à recevoir le prix Nobel de chimie pour une découverte réalisée fin 1938. Il s’agit de la découverte de la fission nucléaire qui servira malheureusement après, à la  fabrication de la bombe atomique, mais au départ,  ce n’était pas dans ce but là… 

Le matin même, il est dans sa chambre d’hôtel et il va recevoir la visite d’une femme, Lise Meitner qui fut son assistante, en tant que physicienne, pendant une trentaine d’années. Elle a vécu en Allemagne, elle aussi. D’origine juive, elle a dû fuir l’Allemagne nazie en 1938,  à quelques mois de la découverte. Mais en fait cet homme, Otto Hahn n’aurait  jamais découvert la fission nucléaire, sans elle. Lise Meitner travaillait à ses côtés et il s’apprête à recevoir ce prix, tout seul…., sauf que : 

– Elle le rejoint dans sa suite, au Grand Hôtel de Stockholm. Tout le livre est un huis clos, entre ces deux personnalités extrêmement brillantes, extrêmement intelligentes qui vont se confronter l’une et l’autre. On revisite l’Histoire de l’Allemagne, les moments de la guerre, l’Histoire juive et ce qui leur est arrivé en Allemagne. On revisite toutes les découvertes  de physique et de chimie de l’époque.

C’est extrêmement brillant ! C’est bien mené. Il y a un suspense qui monte jusqu’à la fin parce qu’on sait que cette femme est là pour régler ses comptes mais elle garde des cartouches… L’ascendant passe de l’un à l’autre en permanence.

Sincèrement, c’est brillant !

Cyril Gely  a été le scénariste de « Diplomatie » cette pièce de théâtre interprétant  la rencontre entre un général allemand qu’Hitler avait chargé de détruire Paris et le diplomate suédois qui l’en a dissuadé et en fait –après quelques recherches- cette entrevue a réellement eu lieu. On ne sait pas ce qu’ils se sont dit. Par contre, la seule chose que l’on sait, c’est que tous les deux, en sortant des lieux,  ont dit que ce n’était pas une rencontre agréable !. Cyril Gely est aussi le scénariste de « Chocolat », le film d’Omar Sy.

Dans ce huis-clos implacable, Cyril Gély confronte la vérité de deux scientifiques aux prises avec l’Histoire.

Nathalie de la Librairie Doucet/MC

Écoutez Nathalie de la librairie Doucet sur France Bleu Maine en compagnie de Sophie Thomas, en cliquant ici !

« Le prix » – 224 pages – prix : 17 €

Sérotonine – Michel Houellebecq – Éditions Flammarion

Du  HOUELLEBECQ 2019 !

Serotonine_9543J’avais envie de vous présenter « Sérotonine«  parce que c’est le livre dont tout le monde parle. Il est entrain de truster la rentrée littéraire… (pas moins de 475 livres, encore qui débarquent dès janvier). Je voulais donc vous préciser qu’à la suite de ma lecture, il y avait de bons passages et d’autres que j’aimais moins. Cela me paraissait important de donner mon avis sur ce texte…

Alors Michel Houellebecq, on le connaît !  Houellebecq joue sur des thèmes récurrents, il a des côtés très agaçants et ce livre me l’a confirmé. Sa vision de la femme ! Elle est réduite à un service minimum qui ne se situe pas forcément dans son cerveau. Ça, c’est très agaçant ! On se demande pourquoi il n’arrive pas à sortir de ce schéma et peut-être qu’il a un sens directionnel qui le guide vers certaines zones féminines et on a presque envie qu’il passe à autre chose parce qu’il en est capable.

L’histoire n’est pas très gaie. C’est l’histoire d’un type en pleine dépression qui va prendre une molécule lui supprimant toutes ses pulsions sexuelles et sa libido. Au cours de ce traitement, il va se détacher de beaucoup de choses et il va revisiter deux histoires d’amour. Il y a eu beaucoup de femmes, beaucoup de services rendus par ces dernières. Il y a eu deux vraies histoires d’amour et on a presque envie de lui dire : – Fais quelque chose ! – Bats-toi ! – Récupère si tu aimes quelqu’un jusqu’au bout ! – Va jusqu’au bout ! – Eh, non, ce type est dans sa longue descente aux enfers. Son médecin lui dit d’ailleurs, il va mourir de chagrin et ce texte est quand même très intéressant par d’autres aspects, notamment le conflit social puisqu’il est quand même très doué Michel Houellebecq pour parler de notre société… Il a des mots et des pages absolument bouleversantes sur le conflit agricole, le problème des producteurs laitiers et comment une manifestation peut dégénérer.

Et voilà un des premiers coups de cœur de l’année de Marie-Adélaïde !

« Sérotonine » – 352 pages – prix :  22 € (paru le 04/01/2019)

Écoutez Marie-Adélaïde sur France Bleu Maine en compagnie de Sophie Thomas, en cliquant ici !

 

Les imparfaits – Sandrine Yazbeck – Editions Albin Michel

Les imparfaits LES IMPARFAITS

Ancienne avocate internationale, ayant vécu sept ans à Londres avant de s’installer à Boston, Sandrine Yazbeck a décidé de se consacrer à l’écriture à quarante ans.

Son père est libanais, sa mère française, son mari irlandais. Voilà pourquoi elle n’hésite pas à mélanger les nationalités dans ce premier roman.

Nous sommes à Londres en 2013. Il ne s’agit pas d’un huis clos, non, mais il n’y a que trois personnages qui s’expriment au cours de chapitres successifs qui chacun porte comme titre le prénom des deux hommes et de la femme. Présentons-les :

1 – GAMAL : le mari. Il est anglais et égyptien, ancien grand reporter de guerre et prix Pulitzer. Il s’est installé définitivement à Londres avec sa femme Clara qui a disparu brutalement cinq ans plus tôt et il ne sait pas ce qu’elle est devenue.

2 – HOWARD : l’ami de Gamal depuis l’enfance. Il est dans le journalisme et les deux hommes se voient tous les matins pour commenter l’actualité. Tout se passe bien jusqu’au jour où Gamal se rend compte que Howard lui a menti. En effet au lieu de partir en Floride comme prévu, il part en Italie, à Positano qui est la ville natale de Clara.

Pourquoi ? et surtout pourquoi ce mensonge ?

3 – CLARA : l’épouse de Gamal. Elle est donc d’origine italienne et écrit son journal depuis Juillet 2008 quand elle est partie si soudainement. « JOURNAL POUR TOI QUI VOUDRAS BIEN LE LIRE ». C’est par elle, bien sûr, que nous allons connaître une partie de la vérité.

Amour, amitié, rivalité aussi, et en plus jalousie, mensonges et trahisons. Pourtant le trio semblait « presque » parfait (d’où le titre « LES IMPARFAITS« ). Beaucoup de secrets, de non-dits, de déformations de la vérité.

Chacun porte un « masque » et la découverte de ce voyage de Howard à Positano va les faire tomber l’un après l’autre.

Il s’agit donc d’un roman très intimiste qui n’empêche pas une ouverture « aux grands enjeux du monde » et les pages sur la guerre en Iran, par exemple, nous montrent l’horreur en même temps que l’amour. (N’en disons pas plus).

Un roman sur « les émotions, les relations, les leurres que nous entretenons autant avec ceux que nous croyons connaître qu’avec nous-mêmes ».

Un excellent premier roman de début d’année.

(Ce roman est une réussite, même si je mets un petit bémol tout personnel au sujet du titre « LES IMPARFAITS ». Il me semble que j’aurais préféré « Les masques » par exemple, mais c’est très subjectif).

Marie-José/Librairie Doucet/MC

« Les Imparfaits » – 160 pages – prix : 20 € (02/012019)

Marie – Isaure de Saint Pierre – Editions Albin Michel

Isaure de saint pierreLE PREMIER AMOUR DE LOUIS XIV

Isaure de Saint Pierre est l’auteure de nombreux romans et biographies historiques. Rappelons par exemple « La Magnifique«  ou le très bon « Gabrielle d’Estrées« .

Aujourd’hui, il s’agit de MARIE et disons plutôt Marie MANCINI.
Elle est l’une des nièces du très puissant ministre Mazarin, parrain de Louis XIV et très proche de la mère du roi.
Louis XIV a à peine vingt ans. Il est beau, terriblement séduisant et les dames de la cour, toutes plus belles les unes que les autres, font assaut de charme autour de lui. Marie semble inoffensive, pas très aimée par sa mère. Elle ne s’aime pas non plus et se compare à un « pruneau » tant sa peau est mate. Cependant elle brille vite par sa culture et sa sincérité.
Louis XIV se lasse de ces courtisanes qui virevoltent sans cesse et il recherche la compagnie de Marie pour, au début, être conseillé dans ses lectures.
Bien vite cela deviendra un PREMIER GRAND AMOUR pour l’un et pour l’autre. Un amour pur, chaste et profond et ils envisagent le mariage.
Mazarin, qui d’abord souriait de ce qu’il ne croyait être qu’une amourette, ne se réjouit plus mais s’inquiète. Le roi doit épouser une fille de roi ou de prince de sang.
Depuis de longs mois les négociations de paix sont difficiles avec l’Espagne et l’une des clauses du traité prévoit le mariage du jeune Louis XIV avec l ‘infante d’Espagne Marie-Thérèse.
C’est donc la séparation, les promesses de s’attendre mais en réalité les jeux sont faits. D’ailleurs Marie quitte Le Louvre, Paris et la France pour retourner à Rome et épouser le prince Lorenzo Colonna auquel elle est promise.
Elle ne se remettra jamais de cette rupture et de cette grande déception amoureuse.
Pourtant le couple Colonna semble heureux jusqu’au troisième enfant. Ensuite, c’est la séparation voulue par Marie et elle mènera une vie d’errance. Elle a été aimée d’un roi, donc elle s’impose, réclame, oblige, décide et finit par lasser tout le monde et devenir presque antipathique.

Nous apprenons beaucoup grâce à Isaure de Saint Pierre qui nous fait suivre la vie tumultueuse et méconnue d’une femme contrainte à l’exil pour avoir aimé un roi et en avoir été aimée. Le lecteur revisite aussi la cour de l’époque, rencontre les grands personnages et approche aussi un Mazarin assez troublant.

Un livre très vivant, enlevé et original, un vrai roman sorti de l’Histoire et donc particulièrement intéressant.

Marie-José/Librairie Doucet/MC
« Marie » – 336 pages – prix : 20€ (paru le 31/10/2018)

LES PHOTOS INSOLITES DES PRÉSIDENTS DE LA Ve RÉPUBLIQUE – Caroline PIGOZZI & Philippe GOULLIAUD – Editions Gründ et Plon –

photos insolites

PHILIPPE GOULLIAUD vient présenter l’ouvrage chez Doucet le vendredi 21 Novembre à 18 h.

Un ROMAN-PHOTO dans le blog de la Librairie Doucet ! C’est plus que rare ! 

Roman-Photo, oui, en quelque sorte, mais le titre est beaucoup plus sérieux  : LES PHOTOS INSOLITES DES PRESIDENTS DE LA Ve REPUBLIQUE.
Un très beau livre signé par CAROLINE PIGOZZI, grand reporter à Paris-Match, déjà venue à la Librairie pour un livre sur le Pape François et signé également par PHILIPPE GOULLIAUD, journaliste politique à l’AFP puis chef du service politique du Figaro. Signalons que les photos ont été choisies par MARC BRINCOURT qui, comme chacun sait, est la mémoire photographique de Paris-Match.
N’oublions pas non plus les éditeurs qui se sont partagés la splendide mise en pages des photos et des textes qui les accompagnent : GRÜND et PLON.
« On ne devient pas président de la République par hasard. Depuis 1958, chacun des hommes qui ont exercé la fonction suprême sous la Ve République ont viscéralement voulu la victoire pour laquelle ils se sont battus avec acharnement et passion, acceptant pour cela de multiples sacrifices. » Ce furent successivement Charles de Gaulle, Georges Pompidou, Valéry Giscard d’Estaing, François Mitterrand, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy, François Hollande et Emmanuel Macron.
« Chacun a, à sa manière, avec son caractère et son charisme, incarné une page de l’Histoire. »
Il n’est pas question dans ce livre d’exalter leurs succès et leurs forces ni de gommer leurs faiblesses et leurs échecs. Il s’agit de nous les présenter dans tous leurs rôles, qu’ils soient officiels ou plus privés. En conséquence, certaines photos sont très connues du public et d’autres sont vraiment des découvertes, insolites donc, qui montrent le caractère de chacun d’entre eux et ce qu’ils sont réellement. Nous les voyons sous un autre jour, ce qui souvent les humanisent beaucoup.
Rien n’est traité chronologiquement. Les photos sont regroupées par thème, vingt thèmes au total qui donnent sa place à chaque président. Voici quelques exemples : LE SACRE REPUBLICAIN…FACE AUX MEDIAS…VIE PRIVEE, VIE SECRETE…EN VOITURE YVONNE…A TABLE…LES PREMIERES DAMES…ou encore LA SOLITUDE AU QUOTIDIEN et LA VIE DERRIERE SOI.
De l’humour, de l’émotion, de la majesté, de la simplicité, tout y est et attire l’attention et l’intérêt du lecteur pour les commentaires avisés.
Caroline Pigozzi écrit sur la quatrième de couverture : « Et puisque à deux on voit des choses différentes sur la pellicule et que l’on se complète, nous nous sommes lancés dans cette aventure commune (elle parle bien sûr de Philippe Goulliaud) chacun avec notre goût de l’Histoire, notre regard, notre subjectivité, notre irrépressible enthousiasme et notre complicité.
C’est pour fêter les 60 ans de la Ve République, qu’avec nos réflexes d’amoureux de l’image nous avons voulu célébrer cet important anniversaire en écrivant ensemble ce livre où l’action politique tire sa force des photos. »
C’est une réussite et nous ne pouvons que féliciter les auteurs pour ce splendide livre d’ « images » commentées.
C’est un cadeau à la fois très  beau et très original pour les fêtes.
Marie-José/Librairie Doucet
« Les photos insolites des Présidents de la Ve République » – prix 29.95 €

Noël à la petite boulangerie – Jenny Colgan – Éditions Pocket –

NOËL À LA PETITE BOULANGERIE étoile argentée

Noel à la petite boulangerie« Polly Waterford ne voit pas le temps passer… Sa petite boulangerie l’occupe du matin au soir, au désespoir d’Huckle, son compagnon, qui rêve de profiter d’une simple grasse matinée avec elle. À l’approche des fêtes de fin d’année, Huckle rêve aussi d’un Noël en amoureux, bien au chaud dans leur grand phare, avec leur petit macareux Neil.

Mais quand Kerensa débarque à Mount Polbearne pour dévoiler à sa meilleure amie un terrible secret sur son passé, Polly voit soudain son avenir s’assombrir. D’autant que la révélation de Kerensa menace la belle histoire qu’elle a construite avec Huckle.

Jusqu’à présent, Polly a toujours réussi à surmonter les épreuves en cuisinant. Pourtant, cette fois-ci, préparer de bons petits pains risque de ne pas suffire à la sortir d’affaire. 
Polly est-elle prête à affronter son passé ? Réussira-t-elle à remettre sa vie sur de bons rails pour passer un joyeux Noël auprès de ceux qu’elle aime ? »

Noël à la petite boulangerie -parution le 8/11/2018, aux éditions Pocket – prix : 8.50 €

LIBRAIRIE DOUCET/MC

 

Pierre HERMÉ – MACARON collector – Éditions de La Martinière –

 POUR LE PLAISIR DU PALAIS ET DES YEUX AUSSI !

Macarons-collector

SOYONS UN PEU GOURMANDS ! CE LIVRE EST À LA FOIS UN LIVRE DE RECETTES MAIS ÉGALEMENT UN LIVRE D’ART !

 FEUILLETEZ ET REDÉCOUVREZ LA BIBLE DU MACARON !

A l’heure du thé, dégustez et partagez les macarons au coing à la rose, au citron caviar ou bien pomme verte à l’angélique de montagne etc…

« MACARON » – 264 pages – prix 35 € (paru le 8/10/2018)

LIBRAIRIE DOUCET/MC