Une longue impatience – Gaëlle Josse – Editions Noir sur Blanc – Collection Notabilia.

UNE LONGUE IMPATIENCEUNE LONGUE IMPATIENCE

L’impatience du lecteur est réelle pour le dernier titre de Gaëlle Josse.

On le sait, Gaëlle Josse n’écrit que des perles rares. Souvenons-nous entres autres, mais nous pourrions les citer toutes, des  » Heures silencieuses« , « Noces de neige » ou encore du « Dernier gardien d’Ellis Island« . Tous ces romans sont différents. Ils nous parlent de grands peintres, de grands compositeurs, d’immigration, de voyages, etc… Cette foi-ci, encore il s’agit d’un tout autre domaine.

L’auteure a placé son décor en Bretagne, dans un petit village au bord de la mer et elle a situé l’histoire peu après la Seconde Guerre mondiale, en 1950.

ANNE est de milieu modeste et son enfance fut difficile. Elle s’est mariée jeune avec un marin, Yvon Le Floch. Pendant la guerre son bateau fut bombardé et Yvon n’est jamais revenu. Elle est restée seule avec son fils LOUIS.

Quelques années plus tard, Etienne QUEMENEUR, qui l’aime depuis toujours, l’épouse et l’emmène vivre avec Louis dans la belle maison de la rue des Ecuyers. Il est le pharmacien et donc d’un tout autre monde. Il considère Louis comme son fils jusqu’à la naissance de deux enfants successifs. Louis n’est alors plus aimé que par sa mère et un jour l’adolescent, après un épisode dramatique, s’enfuit sans un mot et sans plus jamais donner de nouvelles.

« Ce soir Louis n’est pas rentré ».

Commence alors une attente folle pour Anne tant la douleur est forte.
Anne attend le bateau qui lui ramènera son fils. Elle se rend dans son ancienne petite maison et partage ainsi ses journées en deux parties, celle de la rue des Ecuyers et l’autre de la petite maison.

Pour attendre elle écrit à Louis des lettres qu’elle n’envoie pas mais où elle lui promet, à son retour, un festin extraordinaire, suivant ainsi la parabole de « l’enfant prodigue ». Mais elle ne fait pas que cela, elle est aussi une Pénélope qui attend son Ulysse venu d’au-delà des mers. Elle vit une vraie tempête mais fait partie de ces femmes qui font face contre vents et marées.

C’est un portrait bouleversant, plein de pudeur et d’humanité. Le vocabulaire est toujours si bien choisi et le style ciselé.

C’est BEAU !!

Gaëlle Josse vient présenter son livre à la Librairie Doucet Mercredi 12 Janvier à 18 heures. Nous l’attendons avec « une longue impatience »

Marie-José/M.Christine

« Une si longue impatience » – 176 pages – Prix : 14 € – Editions Noir sur Blanc – Collection Notabilia.

Publicités

Mousseline la sérieuse – Sylvie Yvert – Pocket

étoile argentée16/24mousseline la sérieuse Calendrier de l’Avent littéraire !sapin brillant 2

 Née en 1778 sous les meilleurs auspices, au château de Versailles, au milieu d’une des Cours les plus brillantes d’Europe dans le pays que l’on dit alors le plus puissant du monde, son sort bascule brutalement le 6 août 1789. Elle n’a guère plus de dix ans, lorsque les parisiens viennent chercher : “le boulanger, la boulangère et le petit mitron”… Ce sont alors les Tuileries, la fuite de Varennes, le retour, les émeutes sanglantes, puis les heures les plus sombres de la Terreur à la prison du Temple. Elle n’en elle sortira que le jour de ses dix-sept ans, après avoir perdu un père aimant et apprenant seulement la disparition de sa mère, de son frère et de sa tante…

Discrète, oubliée de l’Histoire, elle sera cependant Reine de France quelques heures, ne laissant qu’un cahier sur son douloureux séjour au Temple et un testament dans lequel elle pardonne à tous ceux qui ont pu lui nuire ou l’offenser…

C’est à cette survivante, fille de Louis XVI et de Marie-Antoinette, à la fin de sa vie, à la veille du Second Empire,  alors qu’elle est une nouvelle fois en exil, que l’auteur donne la parole, dans un récit sobre et poignant qui nous replonge sans pathos dans ce qui fut aussi notre Histoire.

Pocket – Prix 7.40 €
Toute l’équipe de la Librairie Doucet  qui vous souhaite de bons préparatifs et de Joyeuses fêtes de fin d’année !

étoile argentée

Et  pour ne rien manquer, retrouvez-nous ici tous les jours du 1er au 24 décembre !

Le rêve de ma mère – Anny Duperey – Editions du Seuil.

le rêve de ma mère.jpgLE RÊVE DE MA MÈRE

La comédienne Anny DUPEREY vient en tant qu’écrivaine rencontrer son public à la Librairie Doucet le Jeudi 21   Décembre dès 17 heures.

Elle est actuellement sur nos écrans dans « Une famille formidable » et son actualité porte aussi sur son dernier ouvrage : « LE RÊVE DE MA MÈRE », paru aux éditions du Seuil.

L’écriture a toujours été un fil rouge dans sa vie. Elle a publié des romans, des récits… Elle a même reçu un Prix de l’Académie française pour son premier titre « L’admiroir » en 1976.

Trois livres sont très autobiographiques. Rappelez-vous « Le voile noir » ce récit qui relate le drame de son enfance, quand, à presque 9 ans, elle trouve ses parents morts, asphyxiés dans la salle de bain.

Et ce fut ce « voile noir » qui fit qu’il n’y eut plus d’avant, plus de souvenirs, le vide.

« Je vous écris » fut le 2ème ouvrage. En effet, après « Le voile noir », Anny Duperey reçut beaucoup de courrier auquel elle répondit en quelque sorte collectivement.

Beaucoup d’années séparent le 3ème titre d’aujourd’hui des deux précédents. Peut-on parler d’une trilogie ?

« Le rêve de ma mère » la concerne, elle, Anny, même si c’est au travers de sa mère. Cette mère dont elle ne se souvient que très peu ou par les photos qu’elle a retrouvées et qui illustrent le livre, serait-elle un de ces fantômes « bienveillants »qui la visitent de temps en temps ?

Anny Duperey possède une sorte de prescience qui lui permet de suivre la bonne route, sinon elle le paye très cher ! Elle nous donne d’ailleurs des exemples.

Elle avait un vague souvenir d’un cirque à Elbeuf et les circonstances ont permis qu’elle le retrouve et un peu sa mère en même temps. Cette dernière a travaillé dans un cirque et Anny a toujours été attirée par le cirque et le cabaret. Deux photos de l’une et de l’autre donnent un véritable effet miroir ; c’est stupéfiant et très émouvant à la fois.

Anny Duperey est-elle donc « Le rêve de sa mère » ? Elle donne des réponses et se livre beaucoup.

C’est un très joli livre, touchant, troublant. On ressent les interrogations de l’auteure et surtout sans doute son amour pour la vie.

Anny Duperey sera donc présente à la Librairie Doucet Jeudi 21 Décembre. Elle dédicacera son livre pour ceux qui le souhaitent dès 17 heures. A 18 heures ce sera la rencontre proprement dite dans le restaurant au 1er étage, puis les dédicaces pourront reprendre jusqu’à 20 heures.

Ce sera une soirée de « rêve »!

Marie-José/M.Christine

« Le rêve de ma mère » – 216 pages – Prix : 24.90 €uros

Un certain M. Piekielny – François-Henri Désérable – Editions Gallimard

un certain m. piekielny

Vous souhaitez découvrir qui était ce M. Piekielny !

Venez rencontrer et écouter François-Henri Désérable !**

François-Henri Désérable est un très jeune auteur, ancien champion de hockey sur glace dont on a beaucoup entendu parler car il a déjà écrit deux textes très remarquables « Evariste » et « Tu montreras ma tête au peuple » et cette fois-ci encore,  ce livre est un véritable petit bijou ! Parce que l’auteur nous fait partager sa passion pour Romain Gary et « La Promesse de l’aube », livre de chevet qui l’a accompagné pendant toutes ses années d’adolescent, dans lequel effectivement on parle de ce M. Piekielny qui avait demandé, non pas à Romain Gary, mais à Roman Kacew, puisque c’était son pseudo, de dire partout : « Quand tu rencontreras de grands personnages[…] des hommes importants, promets-moi de leur dire : « au numéro 16 de la rue Grande Pohunlanka, à Wilno (Vilnius) habitait un certain M. Piekielny ». Promesse dont s’est acquitté Romain Gary !.

Mais, le prétexte est de nous parler de Romain Gary, de littérature, des mères, du rôle des mères et de leurs fils, de l’ambition de celles-ci que ce soit la mère de Romain Gary, la mère de François-Henri Désérable. Cette ambition qu’elles ont pour leurs enfants. On a des pages magnifiques et très émouvantes sur la guerre, sur le ghetto juif de Wilmo (Vilnius).

Un texte extraordinaire, plein de digressions, drôle, poétique, émouvant.

Un auteur à découvrir !

Et une occasion de lire ou relire « La Promesse de l’aube » de Romain Gary !

**François-Henri Désérable sera présent au Mans, à la librairie Doucet ce MERCREDI 13 DECEMBRE A 18 heures, au Mans pour « Un certain M. Piekielny » 272 pages – Prix 19,50 €

Marie-Adélaïde/M. Christine

La variante chilienne – Pierre Raufast – éditions Folio

étoile argentée7/24 Calendrier de l’Avent littéraire !sapin brillant 2

la variante chiliennePrésentation : Il était une fois un homme qui rangeait ses souvenirs dans des bocaux. Des liens d’amitié se tissent au fur et à mesure que Florin extrait des bocaux ses petits cailloux. A Margaux, l’adolescente éprise de poésie et à Pascal le philosophe perplexe, l’homme aux cailloux raconte. L’histoire du village noyé de pluie pendant des années. Celle du potier qui voulait retrouver la voix de Clovis dans un vase. Celle de la piscine transformée en potager. Celle de l’hélicoptère qui cueillait des noix. Celle des fossoyeurs truands…

Prix : 7.90  €uros

Toute l’équipe de la Librairie Doucet  vous souhaite de bons préparatifs et de Joyeuses fêtes de fin d’année !

étoile argentéeEt  pour ne rien manquer, retrouvez-nous ici tous les jours du 1er au 24 décembre !

Hommage à Jean d’Ormesson – Guide des égarés – Editions Gallimard

guide des égarésGuide des égarés (article paru en Nov 2016, sur ce blog)

C’est truculent ! C’est délicieux !   C’est signé Jean d’Ormesson !

En hommage à  Jean d’Ormesson, notre cher « Jean d’O » comme tout le monde l’appelait,  venu de nombreuses fois dans la cité du Mans, à la Librairie Doucet, accompagné de sa fille, Héloïse.

Il nous laisse de bons souvenirs : sa voix, sa grande gentillesse, ses yeux bleus et bienveillants puis…. tous ses livres. Toutes nos pensées vont vers Héloïse et sa famille.

Au revoir et Merci  !

« Nous ne savons ni pourquoi nous sommes nés ni ce que nous devenons après la mort. Nous sommes tous des égarés. C’est la question : « Qu’est-ce que je fais là ? » que s’efforce de répondre ce manuel de poche qui n’a pas d’autre ambition que de décrire avec audace, avec naïveté, avec gaieté ce monde peu vraisemblable où nous avons été jetés malgré nous et de fournir vaille que vaille quelques brèves indications sur les moyens d’en tirer à la fois un peu de plaisir et, s’il se peut, de hauteur. »

Imposez-vous cette lecture au calme, en entendant au creux de votre oreille,  la délicate voix de l’écrivain qui nous invite à d’excellentes pistes de réflexion ! Et l’on en a bien besoin…

Pardonnons-lui si l’on retrouve quelques passages déjà connus  dans  certains de ses ouvrages… car tout est dit avec tant d’élégance. Il faut reconnaître que Jean d’Ormesson a l’art et la manière de dire les choses avec beaucoup de distinction, de naturel et de finesse.

Un joli petit livre à offrir, à s’offrir pour réfléchir aux côtés de Jean d’O !

Avec cet opus, offrez-vous un peu de poésie et beaucoup d’espérance !

Offrez-vous ce petit moment de bonheur ! Un guide qui rend heureux.

Excellente lecture !

 

La plage – Marie Nimier – Folio

étoile argentée

1/24 C’est parti pour le calendrier de l’Avent littéraire ! *      sapin brillant 2     

la plage 2(Il neige !…..) Partons à La plage  !

 12ème roman de Marie Nimier. Son écriture est très originale, très particulière, assez belle. Ce livre est un huis-clos. Une jeune femme dont on ne connaît pas son nom – on va l’appeler « l’inconnue », elle est un peu cabossée par la vie. Elle a perdu sa maman très tôt. Son papa qui s’est vraiment bien occupé d’elle, a l’air malade. Elle vient d’avoir une grosse déception amoureuse. Elle part se réfugier on ne sait où ? Sur une île et même sur une plage où elle a eu une rencontre amoureuse, elle y a passé un moment avec un homme qui l’a quittée et elle a besoin de se ressourcer.

Ce roman est très simple. On a l’impression qu’il ne se passe rien mais on a des personnages qu’on n’oubliera jamais. Finalement, c’est la force de se restructurer, de reprendre pied à l’étrier, et de repartir dans la vie ! C’est magnifique ! Et vous verrez, Vous penserez longtemps à ces personnages.

Prix : 5.90 €uros

 Toute l’équipe de la Librairie Doucet vous souhaite de bons préparatifs

et de Joyeuses fêtes de fin d’année !

étoile argentée

Et pour ne rien manquer, retrouvez-nous ici tous les jours du 1er au 24 décembre !*

Légende d’un dormeur éveillé – Gaëlle Nohant – Editions Héloïse d’Ormesson –

légende éveillé d'un rêveur endormiDans les pas de Robert Desnos.

« Le dormeur éveillé » : c’est ainsi qu’André Breton appelait, le poète  Robert Desnos.

Dans ce livre dense et riche en références, Gaëlle Nohant nous raconte les mille vies de Robert Desnos (écrivain, critique de cinéma, chroniqueur radio, résistant...) en nous plongeant dans le monde culturel des années folles jusqu’aux heures sombres de l’occupation.

Ce livre est né de la passion de Gaëlle Nohant pour l’œuvre de Robert Desnos, jusqu’à compter parmi ses livres de chevet. Et l’on perçoit au fil des pages tout le travail de recherche fourni par l’auteur, réalisé avec une telle passion, avec un tel amour pour Robert Desnos. Elle nous embarque dans la période qui précède la guerre puis dans la guerre, dans la résistance, dans les choix de chacun et elle le fait avec talent. Des extraits de poèmes  de Robert Desnos alternent le récit, rendant Robert Desnos encore plus proche de nous. Puis, l’émotion est grande lorsqu’on partage ces très beaux moments avec le petit Jacques  Fraenkel*, cet enfant caché,  à qui le livre est dédié et à qui Robert racontait des histoires… (*Découvrez-le et n’hésitez pas à lire Robert Desnos !)

De son quartier d’enfance à Paris (4ème Eglise St Merri, en passant par Les Halles (où ses parents étaient commerçants), au 45-47 de la Rue Blomet ou bien au n°33 « Le Bal Nègre » devenu le « Cabaret du Bal Blomet » (15ème arrond.) jusqu’à Montparnasse, vous aurez envie (livre en mains ou pas) de faire une balade littéraire à travers Paris, d’aller dans tous ces lieux mythiques fréquentés par Robert Desnos et ses compères-artistes de l’époque. Vous irez à la rencontre des femmes de sa vie : Yvonne George et Youki, son grand amour, ex-compagne du peintre Foujita, devenue Madame Desnos.

C’est tout un défilé d’artistes auquel nous convie Gaëlle Nohant. Vous côtoierez : Alejo Carpentier arrivé de Cuba avec Robert Desnos, Eluard, Garcia Lorca, André Breton, Madeleine Renaud, Jean-Louis Barrault, Picasso, Kiki et Man Ray, Prévert, Théodore Fraenkel,  Antonin Artaud et tant d’autres…

Imaginez-vous, à cette époque ! Dans ce livre très cinématographique, nous vivons pleinement ces rencontres, tous ces moments avec Gaëlle Nohant, assis aux terrasses des cafés, en compagnie de tous ces artistes et poètes, au « Bœuf sur le toit », au « Deux Magots », au « Café de Flore », au « Sélect »ou à « La Coupole »…., en plein milieu du surréalisme, du dadaïsme……jusqu’à ce  l’occupant arrive.

Puis on apprend, à travers sa chère Youki, son arrestation, sa déportation, sa fin tragique puisqu’il meurt du typhus, à l’âge de 45 ans, au lendemain de la libération du camp de concentration de Theresienstadt en Tchéchoslovaquie où il était prisonnier.

Un roman à la fois lumineux et sombre. Fabuleuse investigation littéraire. Avec « Légende d’un dormeur éveillé » l’auteur ressuscite quinze ans d’histoire, des années folles jusqu’à l’Occupation. Une traversée du XXe siècle, vivante et tumultueuse, sur Robert Desnos, un homme très attachant, courageux,  très humain. Un héros qui se bat pour la LIBERTE dont on ne peut que tomber amoureux.     Un coup de cœur +++ !               

« Légende d’un dormeur éveillé » – 544 pages – Prix : 23 €uros

M.Christine

Gaëlle Nohant née à Paris en 1973, a écrit « L’Ancre des rêves » (prix Encre Marine, 2007) et La Part des flammes (prix France Bleu/Page des libraires, 2015 et prix du Livre de Poche, 2016)

 

Taba-Taba – Patrick Deville – Editions du Seuil – Fiction et Cie

TABA TABA.jpgRETOUR AUX SOURCES

Patrick Deville est un grand voyageur, un aventurier presque, qui a écrit une dizaine de romans. Il n’aurait peut-être pas écrit ce roman sans les archives familiales retrouvées après la mort de sa tante. (Archives qui ont par miracle survécu aux guerres et aux déménagements.) Il s’agit donc d’un roman autobiographique mais aussi biographique, historique et pourquoi pas géographique et géopolitique !!

Tout commence au début des années 60, près de Saint-Brévin, en face de Saint-Nazaire, dans un lazaret  pour les lépreux d’abord puis devenu hôpital psychiatrique. Le père de l’auteur y est administrateur et lui, l’enfant, se lie avec un Malgache interné qui ne répète que « Taba-Taba ».

C’est à partir de là et grâce aux archives retrouvées que Patrick Deville, dans une multitude de petits chapitres et de « petites traces », va dérouler l’Histoire depuis Napoléon III jusqu’aux derniers attentats que la France a subis. La Grande Guerre et la Seconde Guerre mondiale tiennent une grande place avec, entre autres, les lettres des soldats retrouvées.

On voyage beaucoup en France, dans le Sud, le Nord… partout et sans suivre vraiment de chronologie mais au gré des souvenirs de Patrick Deville et des routes qu’il parcourt au volant de sa Passat.

Nous allons aussi hors de France pour le voyage bien sûr mais aussi pour rappeler l’époque coloniale, les faits brillants et ceux qui ne le sont pas et qui montrent que le monde est toujours sur le pied de guerre, au vrai sens du terme.

Nous rencontrons beaucoup de personnages, militaires, ambassadeurs, écrivains… et Véronique Yersin, la descendante d’Alexandre Yersin également grande voyageuse .

C’est un livre très riche, très documenté et les courts chapitres permettent de le lire facilement. De plus le style de Patrick Deville est toujours remarquable.

Une bonne lecture de la rentrée littéraire- « Taba-Taba » était en lice, dans la première sélection pour le Goncourt 2017.

Marie-José/M-Christine

« Taba-Taba » – 432 pages – Prix 20 €

En 2012, Patrick Deville est venu au Mans  présenter « Peste & Choléra » (Seuil) qui a permis de découvrir la vie d’Alexandre Yersin, chercheur à l’Institut Pasteur. (Prix du roman Fnac – prix Femina) –  Patrick Deville est l’auteur de « Viva » (2014 – Le Seuil) – « La Tentation des armes à feu » (Seuil – 2006) –


Neverland ou le pays de l’enfance – Timothée de Fombelle – Editions de l’Iconoclaste

Timothée de fombelleNEVERLAND ou le pays de l’enfance.

Timothée de Fombelle écrit avec succès pour la jeunesse et avec Neverland, il s’adresse pour la première fois aux adultes. On peut donc parler de premier roman. 117 pages d’écriture. Mais quelle écriture !! Avec ce roman autobiographique l’auteur ne quitte pas l’enfance.

Il raconte ses souvenirs à sa manière et surtout il essaie de retrouver cet « état » d’enfance qui demeure en nous et qu’il faudrait chasser, attraper, pour le garder bien profondément.

Pour cela, il évoque ses joies d’enfant, ses grands-parents, la maison de famille et nous sommes, nous lecteurs, dans le « merveilleux ».

Quand il revient, adulte, dans cette maison, il tente de tout revoir avec ses impressions d’enfant.

Ce roman est une aventure féérique, magique, poétique, qui nous laisse pantois et admiratifs devant une telle beauté.

C’est de la poésie en prose. Nous sommes ramenés à notre propre enfance et nous n’avons plus que l’idée d’y rester en rêveur éveillé en compagnie de l’auteur.

« Je suis parti un matin d’hiver en chasse à l’enfance. J’avais décidé de la capturer entière et vivante. « Regarde, elle est là,tu la vois ? » Je l’avais toujours sentie battre en moi, elle ne m’avait jamais quitté. Mais c’était le vol d’un papillon obscur à l’intérieur, le frôlement d’ailes invisibles dont je ne retrouvais qu’un peu de poudre sur mes bras au réveil. »

Neverland, un éblouissement pour ce retour au pays d’enfance.

Marie-José /M.Ch.

Timothée de Fombelle « Neverland » – 128 pages- Prix 16 € 

Timothée de Fombelle écrivain pour la jeunesse, dramaturge français qui a reçu de très nombreux prix pour « Tobie Lolness » (2006) et « Vango » (2010). Il est traduit en vingtaine de langues –