Le serpent majuscule – Pierre Lemaître – Éditions Albin Michel –

DRÔLE, IMMORAL, RÉJOUISSANT !

Pierre Lemaître, prix Goncourt en 2013, pour « Au-revoir là haut » et est, comme son nom l’indique, un de nos maîtres du polar ! Marie-Adélaïde a adoré « Le serpent majuscule« .

Pierre Lemaître m’a enthousiasmée, émerveillée ! Bien évidemment « Au revoir là haut » EX-TRA-OR-DINAIRE ! Bien sûr, j’ai adoré !. Et si vous ne l’avez pas lu, lisez ses polars, c’est noir à souhait, c’est psychologique, ce sont des romans de société, excellents !

« Le serpent majuscule » c’est un texte jubilatoire comme je les aime. Un auteur, certes jeune qui n’a pas peur du politiquement correct. Il l’a à peine retouché pour nous le livrer, parce qu’il trouvait ça plus intéressant de nous le faire lire, comme ça, sans avoir des textes peut-être trop travaillés… Ça fait du bien de lire un polar qui ne se prend pas au sérieux, qui fait rire et qui est absolument abominableet qui tire à boulets rouges sur tout le monde-.

Alors, je vous présente Mathilde. Mathilde, on la retrouve sur une autoroute dans une vieille voiture. Elle a entre 65 et 70 ans. On voit que ça a été une très très jolie femme. Elle est parfaite ! Il fait chaud, elle transpire, elle a son chien derrière qui n’est pas sage, elle est dans les embouteillages, elle regarde tout le temps sa montre parce qu’elle est très très pressée. Elle arrive enfin à son rendez-vous près de l’avenue Foch, elle se gare, elle a de la chance, c’est tout près de l’endroit où elle veut aller. Elle s’adresse au chien : « sois sage ! ». Elle ouvre la boîte à gants et elle sort un énorme révolver avec un silencieux…. (et on ne va rien divulgâcher !). Mais là, ça commence très fort.

Parce que Mathilde, vous la voyez en mamie confiture (eh bien, pas tout à fait !) et on va rapidement se rendre compte que Mathilde est tueuse à gages. Ça remonte à une histoire très ancienne, à son travail dans la résistance avec le bel Henri, un amour impossible et inachevé. Elle est tueuse à gages, elle reçoit des missions, dans des cabines, façon agent secret. Elle a soi disant, une arme, une mission, un cadavre ! Ça c’est clair et net !. Sauf, que notre Mathilde, en vieillissant, elle perd un peu la boule, donc souvent, elle oublie de jeter les armes et elle en a partout chez elle. Et puis souvent, elle oublie la mission et alors là ! Des malentendus, vous allez en lire énormément.

C’est un régal, c’est un délice, ça va être jubilatoire jusqu’à la fin. Ne vous privez pas de rire, ce n’est pas compliqué. C’est une lecture facile et enjouée qui donne le sourire aux lèvres !

Marie-Adélaïde de la librairie Doucet Le Mans/MC (émission sur France Bleu Maine de mardi 8 juin 2021)

« Le serpent majuscule » – 330 pages – prix : 20.90 € (parution : 12/05/21)

Pierre Lemaître est né en 1951. Il est écrivain et scénariste français. Il reçoit le prix Goncourt en 2013 pour « Au revoir là-haut » et un César en 2018 pour l’adaptation de cette même œuvre. Aux éditions Albin Michel il a déjà publié : « Miroir de nos peines » (2020) – « Alex » (2011) – « Sacrifices » (2012) – « Au revoir là-haut » (2013) – « Trois jours et une vie » (2016) – « Couleurs de l’incendie » (2018) – puis « Travail soigné » Livre de poche (2006) – « Robe de Marié » Livre de poche (2010) – « Cadres noirs » livre de poche (2011) – « Rosy & John » (2014) – Livre de poche.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.