Avant que les ombres ne s’effacent – Louis-Philippe Dalembert – Editions Sabine Wespieser –

Prix littéraire France Bleu-Page des libraires 2017

avant que les ombres ne s'effacentRavie que France Bleu, en même temps que Page des libraires, qui est une revue superbe, a décerné le Prix France Bleu 2017, à un Monsieur extraordinaire, haïtien, Louis-Philippe Dalembert.

Son texte était paru en janvier. Il vient de recevoir ce prix France Bleu, puis le prix Orange pour récompenser son travail, sur une histoire absolument folle qui se déroule des années 39 à nos jours, en Haïti et qui s’appelle « Avant que les ombres s’effacent » – Un joli titre !.

Ce qu’on découvre dans ce roman, c’est l’histoire incroyable d’Haïti. Dès 1939 le Consul d’Haïti avait décidé d’offrir à tous les juifs qui en faisaient la demande, des passeports pour qu’ils puissent venir se réfugier en Haïti. Même Haïti a été très loin, pendant la guerre parce qu’après l’attaque de Pearl Harbor, Haïti a déclaré la guerre à l’Allemagne. C’est ubuesque. On savait que ça ne pouvait pas aboutir, mais c’était un engagement. A ce moment-là, ils ont accueilli plus de mille juifs.

En fait, Louis-Philippe Dalembert nous raconte cette histoire avec une écriture à la fois joyeuse, parce qu’il part du principe que les choses les plus tristes, les plus pénibles, si on les raconte avec un mode joyeux, cela permet de véhiculer beaucoup d’idées.

Et, justement l’humour, on le trouve avec ces populations, avec l’arrivée de ces familles juives, on rit, on pleure, on fait beaucoup de bruit, et le monde de la débrouille, du rocambolesque en Haïti, parce que c’est un peu comme ça que tout le monde vivait.

On va suivre l’histoire de Ruben Schwarzberg, brillant médecin qui va partir d’Allemagne, où il faisait ses études, et se retrouver sur ce fameux bateau le « Saint-Louis »,  paquebot allemand arrivé à Cuba mais qui a été refusé, pour  repartir vers la France. Tous ont été arrêtés, internés à Auschwitz. Il s’est échappé et grâce à des amis haïtiens rencontrés, il a pu avoir ce fameux visa et arriver jusqu’en Haïti.

Il nous raconte cette aventure quatre générations après, parce qu’il est toujours là, au moment du grand séisme de 2010, où une arrière-petite nièce israélienne et une partie de la famille installée aux Etats-unis et en Israël, vont revenir aider après ce tremblement de terre.

Et on va avoir cette aventure absolument folle de ces familles juives installées.

C’est un fait historique.. C’est un roman merveilleux sur Haïti. C’est passionnant !

Louis-Philippe Dalembert écrit à la fois des poèmes, des essais et là, il est revenu au roman parce qu’il a estimé que c’était la forme la plus appropriée à cette grande histoire et à ce coup de chapeau qu’il voulait donner à son pays, parce qu’ils ont eu un rôle absolument incroyable pendant la guerre.

Louis-Philippe Dalembert nous fait le plaisir de venir à la librairie Doucet. Venez nombreux rencontrer cet homme au charisme incroyable, il nous parlera de son livre :   VENDREDI 6 JUILLET à 18 heures.

Et si vous le souhaitez, écoutez l’émission diffusée mardi 27 juin, en cliquant ici

Marie-Adélaïde/M. Christine

« Avant que les ombres s’effacent » – 320 pages – 21 €uros

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s